Steinhoff: un géant encore méconnu qui rappelle Ikea.

le
0

(CercleFinance.com) - Si c'est finalement la Fnac qui a remporté Darty, son concurrent malheureux, le groupe allemand Steinhoff International Holdings mérite cependant l'attention des investisseurs boursiers. Ne serait-ce qu'en raison de la capitalisation de ce géant de la distribution spécialisée redevenu européen, qui pèse rien moins que 20 milliards d'euros. Soit plus de dix fois les valeurs cumulées de Darty et de la Fnac !

Steinhoff International Holdings est un groupe particulier : fondé par l'allemand Bruno Steinhoff au milieu des années 60, il a aujourd'hui le sud-africain Markus Jooste, l'une des plus grandes fortunes d'Afrique selon Forbes, pour directeur général.

En effet, Steinhoff s'est d'abord développé en Afrique du Sud et a d'ailleurs fait ses premiers à la Bourse de Johannesbourg, en 1998. Son métier : fabriquer des meubles dans des pays à bas coûts, puis les vendre dans un réseau de magasins de plus en plus vaste qui couvrent aujourd'hui, outre le mobilier, tout ce qui concerne l'équipement de la maison. L'affaire a bien marché en Afrique, où le groupe réalise toujours 34% de son CA ainsi que 25% de son résultat opérationnel.

Mais avec de multiples acquisitions sur le Vieux Continent ces dernières années (Conforama, Pepkor, Kika-Leiner...), l'Europe concentre désormais près de 60% du CA et surtout 74% du résultat opérationnel. C'est ce qui a rendu logique le retour de Steinhoff en Europe : en décembre 2015, sous la forme d'une société immatriculée aux Pays-Bas, Steinhoff a fait de Francfort sa place de cotation principale, la cotation à Johannesbourg devenant secondaire.

Pour ce qui est du mobilier, le groupe soutient la comparaison avec Ikea, fondé par le suédois Ingvar Kamprad. Mais Steinhoff donne aussi dans la distribution de vêtements (plus du quart du CA). A ce jour, si Steinhoff ne fait guère de bruit, il s'agit d'un groupe aussi énorme que méconnu : fort de plus de 100.000 salariés et revendiquant 6.913 magasins, il a réalisé au premier semestre 2015/2016 (soit à fin décembre dernier) des ventes de 6,7 milliards d'euros (+ 47%, avec de récentes acquisitions), un résultat opérationnel de 802 millions (+ 67%), et un bénéfice net de 637 millions. Notons que sa marge opérationnelle dépasse les 10%, ce qui est rare dans la distribution spécialisée. Et il vise un CA annuel de plus de 13 milliards d'euros, ce qui semble à sa portée.

Qu'en pensent les analystes ? Société Générale , qui conseille de conserver le titre en visant 5,25 euros, n'est visiblement pas fan du modèle à bas coûts du groupe. Mais les analystes distinguent cependant sa taille imposante, le fait que le cinquième environ des produits qu'il vend sont fabriqués en interne (Steinhoff détient une quinzaine d'usines) et un bilan toujours solide malgré une croissance par acquisitions. Sans oublier qu'une partie importante de ses actifs immobiliers sont sa propriété.

Lundi, Credit Suisse a rejoint les rang des analystes suivant la valeur avec un premier conseil acheteur de 'surperformance' assorti d'un objectif de cours de 6 euros. Les analystes sont fondamentalement dubitatifs vis-à-vis de la croissance par acquisition, qui tend à détruire de la valeur. Mais 'les premières impressions peuvent être trompeuses', ajoutent-ils dans le cas de Steinhoff : ce groupe intégré a su générer des synergies importantes lors de ses rachats, ce que traduit sa marge. Il semble en la matière doué d'un véritable savoir faire. Et Crédit Suisse de conclure qu'avoir jeté l'éponge dans le dossier Darty prouve justement que Steinhoff sait aussi faire preuve de discipline dans sa politique d'acquisition. Un point déterminant pour un groupe bâti par croissance externe.

EG


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant