Statuts et présidence de l'UMP : les militants à nouveau appelés aux urnes

le
0
Statuts et présidence de l'UMP : les militants à nouveau appelés aux urnes
Statuts et présidence de l'UMP : les militants à nouveau appelés aux urnes

Objectif : enfin tourner la page de l'incroyable psychodrame de l'automne dernier. Les militants de l'UMP sont appelés aux urnes à partir de vendredi et tout le week-end. Ils doivent non seulement se prononcer sur les nouveaux statuts du parti mais aussi sur l'opportunité d'organiser en septembre un nouveau vote sur la présidence.

Ce scrutin, découlant directement de l'accord passé fin mai entre les deux frères ennemis de l'ex-parti majoritaire François Fillon et Jean-François Copé, devrait confirmer le second à la tête du parti jusqu'en 2015. S'ils sont validés, les nouveaux statuts prévoient par ailleurs l'organisation en 2016 d'une primaire en vue de la présidentielle de 2017.

Copé veut «tourner la page»

Le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), dont l'image a été écornée par la crise de novembre, a tenu à se poser en «rassembleur» : «Je n'avais qu'une idée : apaiser, rassembler, réconcilier», lance-t-il dans son «appel au vote». Si les militants votent «oui», «nous pourrons tourner définitivement cette page si malheureuse de la politique politicienne», assure-t-il en référence à la guerre fratricide de l'automne dernier.

Jean-François Copé promet d'ailleurs que «plus jamais», il ne retombera dans «le piège de la politique politicienne». «Je ne réponds à aucune polémique, aucune provocation», poursuit l'actuel président de l'UMP, se félicitant que «jour après jour, l'UMP continue son travail de reconstruction». Reste que l'UMP apparaît encore éclatée. Et que les ambitions des uns et des autres pointent régulièrement.

Des messages vidéos pour mobiliser

Les ténors du parti se sont, quoi qu'il en soit, mobilisés. A grand renfort de messages vidéos (plus d'une dizaine ont été postés sur le site internet du parti), ils engagent les militants à voter «oui».

Le filloniste Jérôme Chartier appelle à tourner la page d'une «histoire compliquée», mettant l'accent sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant