Statu quo prévisible sur les taux pour la BCE

le
0
LA BCE NE DEVRAIT PAS CHANGER SES TAUX DIRECTEURS
LA BCE NE DEVRAIT PAS CHANGER SES TAUX DIRECTEURS

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) laissera vraisemblablement ses taux directeurs inchangés jeudi, les marchés n'anticipant plus de baisse des taux au vu des derniers indicateurs économiques parus.

De fait, l'amélioration de la conjoncture économique, renforcée lundi par l'annonce de la plus forte croissance enregistrée, en août, par le secteur manufacturier européen depuis juin 2011, ne plaide pas pour une baisse des taux.

Un sentiment que reflète la dernière enquête de Reuters auprès d'économistes publiée la semaine dernière.

"Je ne pense pas qu'elle (la BCE) discutera d'une baisse des taux", dit Andrew Bosomworth (Pimco).

La BCE avait débattu d'une telle baisse des taux en juillet mais y avait renoncé et avait au contraire inauguré sa nouvelle politique de communication avancée, rompant avec son ancienne tradition de ne prendre aucun engagement a priori sur les taux.

Elle avait alors dit que les taux resteraient en l'état, voire plus bas, pour une "période prolongée".

"Les bonnes statistiques finissent par édulcorer quelque peu la communication avancée", observe Andrew Bosomworth.

Les taux du marché monétaire se sont stabilisés ces dernières semaines et la courbe est relativement étale, montrant que le marché n'attend plus de baisse des taux.

La courbe des taux obligataires montre elle que les anticipations de hausse des taux ont été avancées de trois à six mois.

Les nouvelles prévisions économiques de l'Eurosystème, qui seront également publiées jeudi, ne varieront sans doute pas sensiblement par rapport à celles de juin, n'offrant à leur tour aucun argument à une modification des taux.

Dans les faits, les marchés regardent au-delà de la réunion de BCE, et plus précisément la statistique de l'emploi américaine d'août qui sera publiée le lendemain.

Si elle est solide, elle renforcera l'opinion prévalant sur les marchés qui veut que la Réserve fédérale réduise son programme d'assouplissement quantitatif à partir de sa réunion des 17 et 18 septembre.

Paul Carrel, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant