Statu quo dans le nord de Londres

le
0
Statu quo dans le nord de Londres
Statu quo dans le nord de Londres

Longtemps menés au score, les Gunners sont revenus au score en toute fin de match par l'intermédiaire de Kieran Gibbs, tout juste entré en jeu. Meilleurs dans le jeu, les joueurs de Pochettino peuvent nourrir de gros regrets.


Arsenal - Tottenham
(1-1)

K. Gibbs (77') pour Arsenal , H. Kane (32') pour Tottenham.


Comme à son habitude, ce north London derby a encore donné des frissons à tous les supporters, d'Arsenal jusqu'à Tottenham, en passant par Seven Sisters et Manor House. A dix minutes de la fin du match, alors que les Lillywhites s'apprêtent à célébrer leur première victoire sur le terrain de l'Emirates depuis 2010, Arsène Wenger tente un dernier coup de poker. Malmenée et menée depuis le but de Kane en première mi temps, à deux doigts du KO, à bout de souffle, son équipe ne semble absolument pas en mesure de revenir au score. Et pourtant. Entré en jeu à la 74ème minute, Kieran Gibbs fait chavirer de bonheur tout le stade et ses alentours, trois minutes plus tard, en s'arrachant pour récupérer un centre de Mesut Özil et ramener les siens au score. Non, l'Emirates n'est toujours pas conquis et ne le sera pas avant le prochain derby.

Quand Harry rencontre Laurent


À l'heure du coup d'envoi de ce 177ème derby du nord de Londres, Gunners et Spurs sont en pleine bourre. Les premiers restent sur cinq victoires en championnat tandis que les seconds n'ont pas perdu un seul de leurs dix derniers matchs en Premier League. Dès les premières minutes, les ambitions offensives affichées par les deux équipes se dévoilent clairement. La balle passe d'un camp à l'autre à toute allure et les 22 acteurs jouent comme des morts de faim. Peu à peu, les Gunners parviennent à s'installer dans la moitié de terrain adverse et commencent à jouer de manière plus réfléchie. Muselés par une défense de Tottenham bien en place, Giroud, Campbell et Sánchez ne parviennent pas à se montrer dangereux, malgré une grosse activité. Sur leurs quelques opportunités en contre, les hommes de Mauricio Pochettino ne sont pas vraiment inquiétants non plus.

Sur un coup franc bien enroulé de Christian Eriksen, Éric Dier, oublié par Coquelin au marquage, place une tête qui vient mourir à quelques centimètres du poteau de Petr Čech (25').…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant