Stations radioélectriques : comment savoir si son habitation est exposée ?

le
1

Les habitants d'un quartier, d'une ville, peuvent obtenir des informations sur les projets d'implantations d'installations radioélectriques sur leur commune. Un décret en définit les modalités de mise à disposition. Par ailleurs, pour connaître l'emplacement des stations radioélectriques (antennes) existant déjà près de chez soi, il est possible de consulter le site Cartoradio (www.cartoradio.fr), proposé par l'Agence nationale des fréquences (ANFR).

Ce site permet aussi de connaître les résultats des mesures du champ électromagnétique à proximité de son lieu d'habitation. Il suffit de renseigner une adresse, à partir de laquelle une carte s'affiche, situant les différents supports (pylône, mât, bâtiment, terrasse...) sur lesquels les antennes de téléphonie mobile et autres sont fixées. Sur un même support peuvent éventuellement être implantées plusieurs antennes appartenant à des opérateurs différents. Quatre catégories d'installations radioélectriques sont représentées : téléphonie mobile, télévision, radio, autres (réseaux radioélectriques privés, radars météos...). En cliquant sur un support, la liste des exploitants et des systèmes présents sur ce support s'affiche.

Sur la carte, l'ANFR présente également les résultats de mesures des niveaux de champ électromagnétique effectuées par des laboratoires accrédités. Il est possible de demander gratuitement une mesure de l'exposition aux ondes électromagnétiques à l'intérieur de son domicile par le biais d'un formulaire de demande de mesure d'exposition aux champs électromagnétiques (formulaire Cerfa n°15003*01, téléchargeable sur www.service-public.fr).

Décret n° 2016-1211 du 9 septembre 2016, JO du 11

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c il y a 3 mois

    "Stations radioélectriques : comment savoir si son habitation est exposée ?" En ne s'en occupant pas!!! Si les ondes radio électriques avaient le moindre impact, il y a longtemps que la civilisation humaine aurait disparu. Il n'y a que des écolos qui font tout un fromage de ces ondes mais qui ne sont pas prêts non plus à abandonner leur i-Phone et à aller vivre aux fins fonds du Causse-Méjan.