Stationner dans la ville : tout dépend de M. le maire

le
0
DROIT DE LA ROUTE - Pour mieux comprendre l'environnement juridique de l'automobiliste et lui permettre de mieux se défendre.

Mal stationner coûte désormais 17 euros au lieu de 11 (+ 55 %). Cela aurait pu être pire. La commission des finances de l'Assemblée nationale souhaitait à l'origine porter à 20 euros le tarif de la contravention de première catégorie. Les pouvoirs publics n'ont pas manqué de souligner qu'il n'avait pas augmenté depuis 1986. Dans certaines villes, il était devenu plus avantageux pour l'automobiliste de se faire verbaliser que de nourrir le parcmètre. Les près de 8 millions de procès-verbaux de stationnement annuels représentent les deux tiers de ceux établis sur la route. Une véritable manne pour les communes: chaque année, elle leur procure un revenu de 600 millions d'euros (100 millions pour les seules communes franciliennes).

En pratique

C'est l'autorité communale qui fixe du reste les règles du jeu en matière de stationnement des véhicules (articles R. 417-1 et suivants du Code de la route). Ce texte confère au maire quasiment les pleins pouvoirs.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant