Start-up : le casse-tête de la répartition du capital

le
0
Une nouvelle loi américaine leur permet d'accéder plus facilement à des investisseurs.

Comme un second souffle de ruée vers l'or a traversé la Silicon Valley. Le site AngelList a annoncé une levée de fonds de 27 millions de dollars. Ce dernier est en train de bousculer l'univers des grands argentiers habituels de l'innovation en mettant en relation investisseurs et start-up. Une nouvelle disposition de la loi Jobs (pour «Jumpstart Our Business Startups») est également entrée en vigueur. Elle autorise les jeunes entrepreneurs à annoncer publiquement qu'ils cherchent à lever de l'argent. De même, ils ne sont plus limités aux investisseurs considérés comme «qualifiés», c'est-à-dire disposant d'une fortune d'au moins un million de dollars ou de 200.000 dollars de revenus. Cette levée d'un interdit vieux de quatre-vingts ans élargit mécaniquement le champ du financement pour les start-up qui devraient pouvoir lever des fonds plus rapidement.

Mais plus que l'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant