Start-up : il a réussi à réconcilier l'université et les entreprises

le
0
Pour moi le modèle, c?est Salman Khan qui a fondé en 2006 la Khan Academy, explique Salah Ghamizi, qui a fondé Waza Éducation.
Pour moi le modèle, c?est Salman Khan qui a fondé en 2006 la Khan Academy, explique Salah Ghamizi, qui a fondé Waza Éducation.

Nancy a pris des airs de campus américain, ce lundi après-midi. Au cours de la première journée du forum ÉcoRévolutions, organisée par Le Point, vingt jeunes enthousiastes ? « les défricheurs » ? ont présenté leur start-up. Chacun ne disposait que de cinq minutes pour expliquer son concept et son business-plan. Un jury d'experts ? parmi lesquels Guillaume Grallet, journaliste au Point ? s'est ensuite attelé à désigner le vainqueur. Parmi les critères, le caractère innovant et le potentiel de développement de ces jeunes structures.

Salah Ghamizi est le vingtième à être monté sur scène dans le cadre du concours. Le fondateur de Waza Éducation est rapidement parvenu à séduire le jury et le public. Sa start-up encourage les relations entre les entreprises et les universités. Lui qui a fait ses études à Nancy et a organisé les premières conférences TEDx dans cette ville est revenu sur ces nouvelles distinctions et ses perspectives.

Le Point.fr : Comment avez-vous eu l'idée de créer Waza Éducation ?

Salah Ghamizi : Mon père est enseignant-chercheur au Maroc. J'ai grandi à l'université et j'ai vu qu'à la fin de sa carrière, il faisait plus de formalités administratives que de recherches de financements et de partenaires. Quand je suis arrivé en France pour mes études d'ingénieur, j'ai constaté que le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant