Start-up : ballet de jeunes pousses à l'Opéra

le , mis à jour à 10:19
1
Start-up : ballet de jeunes pousses à l'Opéra
Start-up : ballet de jeunes pousses à l'Opéra

C'est un marathon de cinquante-quatre heures que vivent une centaine de jeunes entrepreneurs de Toulon (Var). Jusqu'à ce soir, tous sont enfermés volontaires dans l'Opéra de Toulon pour former ensemble une start-up géante et élaborer des projets d'entreprise par groupes. Ingénieurs en herbe, concepteurs, développeurs, jeunes diplômés ou encore étudiants... ils ont tout le week-end pour partager leurs idées et accoucher d'initiatives concrètes. Parmi elles : un système de prévention des catastrophes naturelles fondé sur l'analyse de l'environnement ou un réseau social avec géolocalisation pour permettre à des étudiants de réaliser des achats groupés de lots alimentaires.

 

Un concours d'idées entrepreneuriales

 

« Le but de Start-up week-end est de faire découvrir l'écosystème local. Et quel plus beau lieu qu'un Opéra pour mettre en musique la créativité des futurs entrepreneurs de la région ? » s'enthousiasme Jonathan Noble, l'organisateur. La chambre de commerce du Var, l'incubateur d'entreprises Paca et les écoles supérieures de Toulon sont partenaires de l'événement, attentifs à dénicher ici leurs futurs cerveaux.

 

Les participants mangent, travaillent et dorment sur place depuis vendredi soir, connexion wi-fi à portée de clic. Comme coupés du monde. « On s'installe par petits groupes dans les baignoires (les loges de l'Opéra) avec ordinateurs, tablettes, sacs de couchage et barres de céréales pour tenir. C'est dingue d'imaginer qu'il y a un siècle la haute société venait au spectacle à l'endroit même où on se remue les méninges », sourit Sophie, une étudiante ravie de cogiter sous les dorures de l'édifice qui date de 1862.

 

« On voulait cet endroit pour le décalage entre la modernité des start-up et la tradition d'un édifice classé monument historique, ajoute Antoine Desanti, membre de l'équipe d'organisation. C'est une première et beaucoup de jeunes n'avaient jamais mis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bugsan il y a un mois

    Je reconnais bien là les "idées" de startup française. Que du premaché fait et refait 100 fois.