« Star Wars » : George Lucas, héros embarrassant de San Francisco

le
0
George Lucas à Washington le 6 décembre 2015.
George Lucas à Washington le 6 décembre 2015.

La ville où le réalisateur a installé son atelier et le siège de son entreprise a rejeté son projet de musée monumental, qu’il a tenté de déplacer à Chicago.

A George Lucas, San Francisco est très reconnaissante. Si le maître de Star Wars n’avait pas décidé de s’y installer, en 1968, plutôt qu’à Los Angeles, la région ne serait pas devenue l’un des hauts lieux du film d’aventure et d’innovation.

Natif de Modesto, une bourgade de la Californie centrale, Lucas n’était pas homme à emménager à Hollywood, sous la coupe des grands studios. Après ses études de cinéma à l’université de Californie du Sud, il a décroché un stage auprès de Francis Coppola grâce à la Warner Bros. En 1969, les deux hommes ont fondé le studio indépendant American Zoetrope, rue Folsom, à San Francisco.

Puis Lucas est parti de son côté dans le comté de Marin, à quarante minutes au nord de la ville, de l’autre côté du Golden Gate Bridge. C’est là qu’il a ouvert le Skywalker Ranch : à la fois une retraite pour cinéastes dans un décor bucolique, et un lieu de production pour artistes indépendants. Le ranch abrite le studio d’enregistrement Skywalker Sound, une bibliothèque, un parking sous-terrain, un petit lac, une résidence pour les invités de marque (Robert Redford, Michael Moore sont venus y travailler), des étables, des vignes, un verger. Au fil des années, Lucas a acheté trois autres propriétés dans les environs, suscitant la contestation des riverains. A San Francisco même, il a regroupé le siège de Lucasfilm et sa division d’effet spéciaux, Industrial Light & Magic, au Centre Letterman pour les arts numériques, dans le Presidio, un parc national situé au...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant