Stanford : Serena Williams tente de rassurer

le
0
Stanford : Serena Williams tente de rassurer
Stanford : Serena Williams tente de rassurer
Après plusieurs semaines de repos à la suite de Wimbledon, où elle avait été battue au troisième tour et avait connu un malaise sur le court, la numéro 1 mondiale, Serena Williams, est de retour. Mais le doute plane toujours autour de l'Américaine.

C'était il y a un mois mais l'inquiétude est toujours là. A Wimbledon, la numéro 1 mondiale, Serena Williams, chute dès le troisième tour face à Alizé Cornet, quelques semaines après sa défaite à Roland-Garros dès le deuxième tour. Mais c'est surtout son malaise sur le court en double avec sa s½ur Venus, qui affole. Ce jour-là, l'Américaine est incapable de servir, de courir, de jouer tout simplement. Elle abandonne après trois jeux, et laisse son entourage mais aussi le monde du tennis en plein doute. Serait-elle atteinte du syndrome Gougerot-Sjögren, le même que sa s½ur ? Serait-elle enceinte ? La joueuse, en conférence de presse mardi en marge du tournoi de Stanford, est restée vague à ce sujet. « J'ai vraiment eu peur. Je ne mangeais pas, je ne buvais pas, j'avais des vertiges. C'était terrible [...] J'ai compris la leçon, la prochaine fois que je me sentirai si mal, je n'irai pas sur le court. Venus ne cessait pas de me dire d'arrêter, mais je ne voulais pas décevoir les fans après avoir déjà perdu en simple. »

« Il y a des choses qui courent dans la famille »

Pas d'explications, mais elle a assuré être « très bien » et « ravie d'être là ». Elle avait déjà tenu à participer au tournoi de Bastad, il y a deux semaines, avant que sa mère ne l'en dissuade. Alors la championne a pu s'offrir quelques jours de vacances, tout en continuant à s'entraîner. Et concernant son voyage en Croatie, elle a d'ailleurs été bien plus bavarde en conférence de presse : « J'ai couru, j'ai nagé et j'ai fait des plongeons dans l'océan mais j'ai essayé de rester loin des requins. Je ne voulais pas qu'ils me mangent. »

Désormais, tous les regards sont tournés vers l'Américaine, qui disputera dans la nuit son premier match depuis Wimbledon, face à Karolina Pliskova (n°45) lors du tournoi de Stanford. Quant à son avenir, Serena Williams a assuré qu'elle ferait en fin de saison des examens médicaux car « il y a des choses qui courent dans la famille. » Pas forcément très rassurant.

Par Marion Pauzier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant