Stanford : S.Williams remet les pendules à l'heure

le
0
Stanford : S.Williams remet les pendules à l'heure
Stanford : S.Williams remet les pendules à l'heure
Serena Williams a décroché dimanche son quatrième titre de l'année sur le circuit WTA en dominant Angelique Kerber en finale du tournoi de Stanford (7-6, 6-3). L'Américaine renoue ainsi avec la victoire après ses désillusions à Roland-Garros et Wimbledon.

Serena Williams est bien de retour sur le devant de la scène. Après ses défaites précoces à Roland-Garros et Wimbledon, l'Américaine a retrouvé le sourire. La numéro 1 mondiale a décroché dimanche son quatrième titre de la saison sur le circuit WTA en s'imposant face à Angelique Kerber en finale du tournoi de Stanford (7-6, 6-3). Pour remporter le 61eme trophée de sa carrière, elle a su faire preuve d'une belle force de caractère, notamment pour effacer un début de match catastrophique. Elle a été menée 5-1 dans la première manche et a même dû sauver deux balles de set à 5-2 avant de croquer l'Allemande, grâce à une flopée de coups gagnants (37 à 18 sur l'ensemble de la rencontre).

Montréal ou Toronto, Serena s'y perd

Après la rencontre, Serena Williams ne voyait que du positif à retirer de cette semaine. « Je sens que je suis de nouveau sur la bonne voie, a-t-elle soufflé lors de la remise du trophée. Je sens que je peux jouer encore mieux, je ne servais pas au mieux, et je n'ai pas fait autant de coups gagnants derrière le retour que je le souhaitais, mais je pense que je vais y arriver. » Au moment de conclure, elle s'est emmêlée les pinceaux, confondant Montréal, où elle sera engagée cette semaine, et Toronto, où les hommes en découdront. « Je ne gagnerai certainement pas de matches là-bas », a-t-elle lâché dans une boutade. Preuve que tous les voyants sont désormais au vert pour Serena.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant