Stambouli, le contrat de méfiance

le
0
Stambouli, le contrat de méfiance
Stambouli, le contrat de méfiance

Avant même sa signature officielle, Benjamin Stambouli a réussi à faire l'unanimité contre lui. Sa faute ? Être né à Marseille, être un fan de l'OM et, surtout, débarquer dans un PSG débarrassé du fair-play financier et en passe de perdre Thiago Motta. Alors qu'il n'a même pas disputé son premier match, Stambouli a déjà pris un avertissement.

Le football est une histoire de timing. Et force est de constater que la signature de Benjamin Stambouli au Paris Saint-Germain pour 5 ans tombe au mauvais moment. Actuellement, l'ancien milieu de terrain de Tottenham devrait éviter de traîner sur la toile. Que ce soit dans les commentaires des sites à la mode ou sur les réseaux sociaux, le milieu de terrain se fait allumer de partout. Là-haut, on lui reproche son lieu de naissance et son amour assumé de l'OM. En bas, on lui jette au visage sa trahison de signer au QSG pour l'argent. Au milieu et partout ailleurs, on ne comprend pas que le PSG enfin débarrassé des sanctions du fair-play financier recrute un gardien allemand inconnu des radars et un jeune milieu qui faisait banquette chez les Spurs, d'autant que ce dernier a été arraché au nez et à la barbe de Watford, un club dans lequel Xavier " Monchi " Gravelaine a traîné ses crampons dans les années 90.

On annonçait Ángel Di María, Kevin De Bruyne, Paul Pogba, Pedro, Cristiano Ronaldo et voilà Benjamin Stambouli en premier joueur de champ. Dans ce mélodrame qu'est le mercato, un moment où la raison s'est absentée jusqu'à début septembre, tout le monde crie à l'incompréhension. Et les mêmes refrains ressurgissent : où est Leonardo ? Olivier Letang est une pipe. Le PSG ne sait pas recruter. La Ligue 1 rebute. Et comme Stambouli aime la difficulté, il se présente avec deux handicaps dont il va devoir se défaire. Le premier, c'est que son arrivée coïncide avec la volonté claire et nette de Thiago Motta de quitter le club. Pour certains qui aiment les raccourcis clavier, Stambouli viendrait remplacer Motta. Oui mais non. Le second, c'est que le garçon a été recommandé par le duo Gasset-Blanc – habitué de La Paillade – et que la jurisprudence Cabaye est passée par là. Autant dire qu'aujourd'hui, l'arrivée de Benjamin Stambouli est entourée au mieux, d'un certain scepticisme, au pire d'une certaine colère. En résumé, personne n'attend rien de lui puisque son transfert ne soulève pas un enthousiasme débordant. Or, plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui. Et c'est bien dommage, car en d'autres temps et circonstances, Stambouli aurait eu de quoi plaire.

Une famille de footeux


Après tout, Stambouli n'a pas coûté une fortune quand on se repenche sur les dernières recrues " classiques " du PSG. L'ancien héraultais a coûté moins cher que Digne, Aurier, Cabaye. 9…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant