Stagnation de la production pétrolière russe ces prochaines années

le
1
(Commodesk) La Russie a extrait près de 511,4 millions de tonnes de pétrole (soit 10,8 millions de barils par jour) en 2011, ce qui constitue une hausse de 1,2% par rapport à l'année précédente. La tendance devrait se poursuivre en 2012, avec une nouvelle augmentation de 1%, a indiqué dimanche l'agence de presse officielle russe Ria Novosti.

Néanmoins, du fait de l'absence de mise en production de nouveaux gisements, la production russe de pétrole devrait stagner ou progresser faiblement au cours des trois prochaines années. D'après le ministère russe de l'Energie, le pays pourrait même n'extraire que 510 millions de tonnes en 2020, soit autant qu'en 2011.

La Russie est toujours le premier producteur mondial de brut, mais pourrait être supplanté au cours des prochaines années par l'Arabie Saoudite, qui dispose des plus larges réserves prouvées de la planète.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JUFRABRE le vendredi 3 fév 2012 à 16:08

    Ils ont raison les Russes. Le pétrole n'est pas encore assez cher, alors il faut le rendre encore plus rare. Time is money...