Stade Français / S.Parisse : " Un des matchs les plus importants de notre carrière "

le , mis à jour à 12:25
0
Stade Français / S.Parisse : " Un des matchs les plus importants de notre carrière "
Stade Français / S.Parisse : " Un des matchs les plus importants de notre carrière "

Sergio Parisse est revenu jeudi en conférence de presse sur la qualification du Stade Français pour les demi-finales de Top 14 face à Toulon. L'international italien ne cache pas l'importance de cette rencontre pour le club parisien et ne pense pas que le RCT soit intouchable.

Sergio Parisse, tout d’abord, quelles sont vos impressions sur le Nouveau Stade de Bordeaux ?
C’est un stade magnifique et une pelouse parfaite, il y a tout ce qu’il faut pour voir un bon match de rugby avec deux très bonnes équipes qui méritent d’être là. Il y a tous les ingrédients. Ce match contre Toulon est l’un des plus importants de ma carrière. Mais pas seulement pour moi ; ça va être un match très important pour tout le monde le club, le staff et les joueurs.

Il y avait un doute sur votre participation à la demi-finale en raison d’un pépin physique. Est-ce que tout va bien maintenant ?
J'ai un peu testé mon mollet cet après-midi (jeudi) et tout va bien, J'ai reçu une grosse béquille sur le mollet lors du match face au Racing (ndlr : en barrages vendredi dernier, victoire 38-15). J'ai eu du mal à finir ce match d’ailleurs. J'ai effectué beaucoup de séances de soins pour être prêt pour la demie. Il n’y a pas de problème.

Il y a eu beaucoup d’euphorie après votre victoire en barrages face au Racing-Métro...
L’euphorie est retombée tout de suite après le match. Si on avait attendu la veille de cette demi-finale pour la faire retomber, ça aurait été un peu plus difficile. Mais c’est vrai qu’il y a eu de l’euphorie après ce barrage gagné à la maison contre le Racing. Malgré cela, il y a eu de suite une prise de conscience au niveau mental que ce n’était juste qu’un cap de franchi et qu’on voulait continuer notre aventure. Demain (vendredi), notre aventure risque de s’arrêter donc on va tout faire pour espérer rester ensemble une semaine de plus et aller en finale.

Lakafia et Parisse remercient la SNCF...

C’est peut-être le match le plus important de votre carrière ?
Probablement. J’ai certainement fait des matchs très importants avec le club mais c’est clair que ce match face à Toulon, après cette impasse depuis la demie de 2009, ça sera un des matchs les plus importants de notre carrière.

Pensez-vous que Toulon va focaliser son jeu sur vous ?
Je ne pense pas que l'équipe de Toulon va focaliser sa défense sur un seul joueur en particulier. Ce n’est que mon point de vue. Il y a des joueurs clés chez nous comme chez eux. De notre côté, nous avons individualisé certains points de l'attaque de Toulon, et eux ont dû faire la même chose. Après, s'ils me visent, ça fait partie de l'enjeu du match. Que ce soit les Toulonnais ou nous, nous ne nous sommes pas focalisés sur un seul joueur. On a essayé d’avoir une vision plus globale de leur jeu, pour les mettre en difficulté. Mais c’est une équipe où il est très difficile de trouver des failles, une équipe très costaude.

Vous n’avez pas forcément apprécié votre voyage en train pour rallier Bordeaux…
On n'a pas eu de chance sur ce coup-là. Peu importe, ces deux heures de retard n’ont pas d’incidence sur la préparation. Mais merci la SNCF ! Le petit jingle, je l'ai entendu pendant deux heures, à Paris (rires). Je n’en pouvais plus. Je le connais par cœur... Le train était bondé et les gens pas contents. L’équipe était arrivée à Bordeaux depuis une heure tandis que nous on était encore à la Gare de Lyon. Mais c’était mieux pour Raph (Lakafia) et moi ; c’était une décision prise avec le staff médical (ndlr : de ne pas prendre l’avion) pour nos mollets.

Parisse convaincu d’être prêt pour cette demi-finale de Top 14

Quelle est la motivation du groupe pour cette demi-finale ?
La motivation, elle vient toute seule pour ce genre de match. C’est aussi ce que j’ai dit aux garçons lors de la reconnaissance du terrain. Il ne faut surtout pas jouer le match avant de l’avoir disputé. On a bien géré la pression avant le match face au Racing. Il y a beaucoup de jeunes joueurs dans le club, je leur ai donc conseillé de profiter de ce moment, de cette journée. Ce sont des petites satisfactions dans la carrière d’un joueur de vivre ce genre de moment là. Je suis convaincu qu’on sera prêts pour le grand combat qui nous attend.

Toulon domine le rugby français et européen depuis deux saisons, pensez-vous qu’ils sont imbattables lors de cette demi-finale ?
On les a battus deux fois cette année. Ils ne sont pas imbattables. Dans nos têtes, on sait qu’on est capables de les battre. Mais, comme chaque match à son histoire, je suis sûr que le Toulon de vendredi ne sera pas le même que celui qu’on a battu. On va avoir le droit de voir ce qui se fait de mieux depuis trois ou quatre ans en Europe. Ce sera un sacré challenge mais on a tout à gagner. On va s’appuyer sur ce qu’on fait de mieux, c'est-à-dire notre cohésion de groupe et notre dynamique positive qui nous a fait avancer toute l’année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant