Stade Français / S.Parisse : " Mentalement, toute l'équipe est là "

le
0
Stade Français / S.Parisse : " Mentalement, toute l'équipe est là "
Stade Français / S.Parisse : " Mentalement, toute l'équipe est là "

Le capitaine du Stade français, Sergio Parisse, a fait part en conférence de presse de son bonheur de jouer de nouveau une finale de Top 14 mais veille à ce qu'aucun excès de confiance ne piège son équipe face à des Clermontois qu'il juge comme les meilleurs du championnat.

Sergio Parisse, la semaine a dû être longue ?
En début de semaine, je me suis dit : « c’est encore long mais là, on se réveille et on y est ». On a tous envie d’y être mais on est assez serein, tranquille. En même temps il y a pas mal de tension car c’est une finale et on s’est battu toute l’année pour y être et on a envie que ça commence.

Que vous inspire votre adversaire ?
On a pris 50 points à Clermont, c’est l’équipe qui joue le mieux au rugby en France. Et je ne dis pas ça pour le discours. Ils n’ont pas que la puissance, c’est une équipe qui déplace le jeu et qui a une belle conquête. Le challenge va être énorme donc bien sûr qu’on se méfie. Peu importe ce qu’on a fait face au Racing et à Toulon, je pense que si Clermont en est arrivé là ce n’est pas pour rien.

Le Stade, jamais vaincu

Pourtant, on a l’impression que tout vous réussi…
On est dans une bonne dynamique car on gagne. Après, je pense qu’il faut forcer la chance. C’est parce qu’on a l’envie que les choses arrivent. On a fait de très bons matchs contre Toulon et le Racing. Mais malgré l’écart de score, la physionomie des matchs était loin d’être si simple. On a réussi à jouer à chaque fois pendant 80 minutes avec beaucoup d’intensité et de fraîcheur. Surtout, je sens que mentalement, toute l’équipe est là. Même quand on est fatigué, on arrive tout de même à trouver de l’énergie de je ne sais où. Voilà ce qu’il faudra reproduire samedi face à un adversaire de grande qualité.

Vous allez bien dormir ce soir (vendredi) ?
Oui car je suis serein, dans le sens où j’essaye de ne pas me mettre de pression. C’est pareil pour l’équipe qui a un calme et une sérénité qui m’impressionnent. On va jouer cette finale avec le même état d’esprit qu’en demi-finale ou en barrages. Malgré les difficultés, j’ai toujours ressenti ce sentiment de calme, de confiance. Il faut trouver un équilibre entre la confiance et ne pas être trop confiant.

Trouver l’équilibre entre confiance et concentration

Comment est l’ambiance avant le match ?
Le calme des jeunes m’impressionne également. Ils ne sont pas stressés du tout, la preuve il y a quelques heures on jouait encore à la Playstation, ça rigolait. Il n’y avait pas du tout l’ambiance d’un avant-finale. Après, comme je dis tout le temps, il faut trouver un équilibre. En temps que capitaine et joueur avec un peu plus d’expérience, j’essaye de le rappeler. On a joué tous nos matchs à 21h, nos journées peuvent être longues et on peut être tendu longtemps avant le match et arriver vide au coup d’envoi. Je ne sais pas si c’est nous, la culture du club mais ça déconne beaucoup. Mais je sais que petit à petit, jusqu’à 21h samedi, on va se concentrer et s’impliquer.

Cela vous fait quoi de revenir au Stade de France avec le maillot du Stade français ?
On rigolait avec Julien Arras en se disant que ça faisait longtemps qu’on n’était pas venu là (rires). C’est énormément de plaisir car le Stade de France est une très belle enceinte et là c’est une finale. La dernière fois c’était en 2007 déjà face à Clermont... J’ai vraiment hâte.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant