Stade Français : Plisson-Bonneval, trajectoires opposées

le
0
Stade Français : Plisson-Bonneval, trajectoires opposées
Stade Français : Plisson-Bonneval, trajectoires opposées

Le premier est désormais en vacances quand l’autre reste à Paris pour parfaire sa rééducation. Hugo Bonneval vient de s’envoler pour un break de cinq semaines loin du Stade Français, tandis que son ami et coéquipier Jules Plisson se remet de sa blessure à l’épaule et s’accroche à son espoir de participer à la Coupe du monde de rugby avec les Bleus en Angleterre (18 septembre-31 octobre). Quasiment une semaine après le titre de champion de France décroché par le club parisien et au moment où le Top— fait relâche, les deux jeunes pépites du club connaissent en ce début d’été des trajectoires opposées.

Le Stade Français reçu à l'Hôtel de Ville http://t.co/eW3YXMupEm cc @SFParisRugby pic.twitter.com/G5oDWBws9w— Paris (@Paris) 16 Juin 2015

Blessé toute la saison, Hugo Bonneval se réjouit de la performance de ses coéquipiers qu’il a du coup vécue des tribunes. «C’est formidable ce qu’ils ont réalisé et réussi à produire surtout en phase finale. Personne ne les attendait là», souligne l’arrière en marge d’une séance photos organisée par l’équipementier du club (Asics) dans un studio du sud de la capitale.

Bonne nuit ;) pic.twitter.com/5cuImv0JrT— Hugo Bonneval (@hugobonneval)— Juin 2015

Mais une arthroscopie réalisée au printemps a privé le natif de Toulouse d’un retour dans le groupe stadiste pour la dernière ligne droite du Top—. «Je n’ai aucune place dans ce titre, je n’ai pas joué et je me suis juste entraîné un mois à la fin avec eux, c’est tout.Je suis d’attaque pour la saison prochaine», indique le jeune homme de 24 ans qui s’est refusé à porter ou même touché le Bouclier de Brennus.

En route pour le @StadeFrance avec @hugobonneval !#TousEnRosePourLaFinale #partenairedelegance pic.twitter.com/MOCqYidAic— Eden Park (@edenpark) 13 Juin 2015

Quelques minutes plus tard, c’est Jules Plisson, les yeux encore embués ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant