Stade Français-Perpignan (19-12) : Digby Ioane est resté timide

le
0
Stade Français-Perpignan (19-12) : Digby Ioane est resté timide
Stade Français-Perpignan (19-12) : Digby Ioane est resté timide

Les stars ne sont pas encore prêtes à briller à Paris. Après les débuts hésitants de l'ouvreur sud-africain Morné Steyn qui, d'ailleurs, n'est pas entré une seule minute en jeu dans ce match au couteau contre Perpignan (victoire 19-12), Digby Ioane, l'ailier australien, n'a pas trouvé l'occasion de s'illustrer pour ses grands débuts avec le Stade Français.

Le Wallabie perce-muraille (1,79 m ; 93 kg) aux 35 sélections n'a touché que deux ballons et n'a pas pu en faire grand-chose. « Ce n'était pas une rencontre pour lui, admet l'entraîneur Gonzalo Quesada. Mais il a été présent et c'est bien. On tenait à le titulariser, car on a besoin de faire tourner les ailiers. Arias et Camara, même s'ils sont très bons, ne peuvent pas être alignés tous les week-ends. »

Il faudra donc attendre 2014 pour juger de l'étendue du talent de cette pépite qui a tardé à se montrer, rapportée à Paris par l'ancien manageur Richard Pool-Jones. « Ça fait cinq mois que je n'ai pas joué, je suis vraiment heureux de disputer mon premier match avec le Stade Français.»

Le Stade Français, qui s'est fait peur hier, reste néanmoins dans les clous

En apprenant sa convocation, le joueur de 28 ans n'a pas masqué sa joie. Il faut dire qu'il a longtemps trépigné. En Australie d'abord, où, blessé à une épaule le 22 juin contre les Lions, puis opéré dans la foulée, il a passé du temps en rééducation. Dans la capitale ensuite où, arrivé début novembre, il a dû prendre son mal en patience à la suite de douleurs récurrentes.

Ses premiers pas ont donc été timides dans une partie concentrée sur l'affrontement des avants, mais Gonzalo Quesada n'est pas inquiet. « Il est prêt, estime l'entraîneur parisien. On attend de lui qu'il propose des solutions en attaque partout sur le terrain, qu'il se montre très disponible sans rester cantonné à sa ligne de touche. En défense, on a besoin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant