Stade Français / H.Bonneval : " Rentrer dans le moule "

le
0
Stade Français / H.Bonneval : " Rentrer dans le moule "
Stade Français / H.Bonneval : " Rentrer dans le moule "

Absent des terrains depuis la Tournée d'été 2014 des Bleus en Australie (rupture des ligaments croisés du genou gauche), Hugo Bonneval (24 ans) a refoulé dimanche dernier le terrain de Jean-Bouin à l'occasion de la venue de Pau en ouverture du Top 14. Samedi, sur le terrain de Brive où il a débuté chez les pros, il devrait retrouver une place de titulaire avec le Stade Français. Avec un seul objectif : refaire son trou dans l'effectif des champions de France

Hugo Bonneval, vous devez être impatient de jouer ce match à Brive ?
Oui, ça fait plus d’un an que je n’ai pas joué donc toutes les minutes que je peux engranger pour retrouver du temps de jeu, revenir et être sur le terrain, ce n’est que bénéfique. Il faut que je retrouve des automatismes, des situations de match et rien ne remplace ce qui se passe le week-end. J’ai envie de jouer. Je sais ce que l’équipe a été capable de produire l’année dernière, c’est énorme. A moi de rentrer dans le moule et de faire les efforts pour retrouver une place au sein de l’équipe.

Que pensez-vous de cette équipe de Brive ?
Mon tout premier match, c’était à Brive (ndlr : lors de la saison 2009-2010). Là-bas, c’est une atmosphère particulière, c’est une équipe qui a beaucoup d’âme et qui aime le combat. A nous d’essayer de répondre présent face à eux parce que c’est du très solide. A nous de résister le plus longtemps possible.

A quel match vous attendez-vous pour votre retour, probablement, en tant que titulaire ?
Je ne sais pas. C’est là-bas que j’ai commencé et c’est assez marrant de « recommencer » sur le même terrain. Ce sont toujours des matchs très compliqués. Ça fait quelques années qu’on prend de belles roustes à Brive. Je n’ai jamais gagné à Brive. Sur les fondamentaux, ils ont très costauds mais derrière ça joue quand même au rugby, ils ont un ou deux Fidjiens qui ont mis quelques crochets l’année dernière, ils ont Nicolas Bézy, qu’on connait et qui est un très bon animateur, en 10. Donc voilà c’est une équipe complète sans, peut-être, de choses exceptionnelles mais qui est très solide, avec un arrière qui a un énorme coup de pied.

Bonneval n’a plus de crainte par rapport à sa blessure

Justement, vous attendez-vous à être testé par ce jeu au pied ?
Ce serait normal qu’il m’arrose un peu au début. Ça fait partie du jeu. Mais je ne serai pas seul derrière, tout le monde va travailler pour sécuriser le plus possible le fond du terrain. Je n’ai pas d’appréhension. J’en aurais si je me sentais mal parce que j’aurais eu des craintes vis-à-vis du jeu et de mon corps. Mais des craintes, je n’en ai plus. On verra si j’ai la capacité à retrouver le rythme le plus vite possible. Mais je suis content, s’il faut aller au feu, tant mieux.

Par rapport à votre entrée en jeu dimanche dernier (face à Pau), vous vous sentez à quel niveau ?
Il y a encore du travail. La première chose, c’était la douleur. Or, elle n’y est plus. Et ça, ça conditionnait tout car c’est ce qui faisait que je pouvais ou non m’entraîner normalement, en donnant plus d’intensité. De ce point de vue-là, tout s’est bien passé. Maintenant, il faut travailler. Ça va revenir. Je bosse et je fais tous les efforts pour que ça revienne vite.

Au bout de combien de matchs retrouve-t-on son meilleur niveau ?
Aucune idée. Mais pour l’instant je veux rentrer dans le moule et aider le plus possible l’équipe pour avancer pendant ces quatre premiers matchs.

(avec JMD)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant