Stade Français / A.Burban : " Il n'y aura pas de match cadeau "

le
0
Stade Français / A.Burban : " Il n'y aura pas de match cadeau "
Stade Français / A.Burban : " Il n'y aura pas de match cadeau "

Alors que le Top 14 reprend dans quelques jours, Antoine Burban était présent lors de la traditionnelle conférence de presse de rentrée lundi à Paris. Le capitaine du Stade Français s'est exprimé sur la saison qui attend ses coéquipiers, les objectifs du club ainsi que sur leur nouveau statut de champion de France à défendre.

Le statut de champion en titre va-t-il être difficile à assumer pour cette nouvelle saison ?
Quand on a commencé la saison précédente, on ne s’attendait pas forcément à remporter le Bouclier de Brennus. On a fait des phases finales un peu extraordinaires, on marchait sur l’eau. On a le Bouclier à la maison, on est extrêmement heureux mais on se rend compte aussi que ça va être dix fois plus compliqué que l’an dernier. Avec la Coupe d’Europe, on va avoir dix prochains mois chargés. Il n’y aura pas de match cadeau.

Est-ce difficile de se fixer un objectif pour cette année ?
Faire mieux, ça va être compliqué, mais l’objectif sera le même que l’an dernier. On veut faire partie de ce Top 6 pour disputer les phases finales. Pareil en Coupe d’Europe où on veut au moins passer les poules. En quart ou en demi-finale, tout peut arriver. On veut jouer ces matchs-là.

« Hors de question de mettre la Coupe d’Europe de côté »

Le club vous a-t-il fixé un objectif prioritaire entre le Championnat et la Coupe d’Europe ?
De passer les poules en Coupe d’Europe et faire partie du Top 6 en France. On est champions, on ne peut pas se permettre de mettre le Coupe d’Europe de côté. Hors de question !

Qui est le favori cette saison ?
Si je dois donner une équipe, j’aimerais que ce soit nous ! Après, dans ce Championnat, tout arrive très vite. On ne peut pas donner de favori.

« A nous d’assumer ce nouveau statut »

Une préparation en pleine Coupe du monde, c’est toujours particulier. Comment l’abordez-vous ?
C’est sûr que c’est spécial car il y a beaucoup d’absents. Mais on oublie que, tous les ans, il y a les internationaux qui partent pour le Tournoi des VI Nations. Donc on se prépare comme tout le monde. On a la chance d’avoir des jeunes et des nouveaux qui poussent l’équipe. Ils ont faim de victoire et on est tous impatients d’être dimanche pour recevoir Pau.

Un mot sur ce premier match de la saison face à la Section Paloise, promue en Top 14 ?
C’est un match où on a beaucoup de pression, eux moins. Ça fait dix ans qu’ils attendent ce match en Top 14 et ils vont le jouer face au champion de France. Je pense qu’ils auront une envie débordante. À nous d’assumer ce nouveau statut et de tout faire pour remporter ce match.

(avec Yannick O'Conor)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant