Stabilité des marchés européens à l'ouverture

le
0

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note stable vendredi, alors que le dollar repart timidement à la hausse face au yen et à l'euro, après une courte pause.

À Paris, l'indice CAC 40 cédait 0,05% à 4.985,27 points vers 09h35. À Francfort, le Dax grignotait 0,05% et à Londres, le FTSE se repliait de 0,03%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est lui aussi quasiment stable (+0,03%) et le FTSEurofirst 300 pareillement (+0,02%).

Le DAX allemand s'apprête à afficher une neuvième progression hebdomadaire d'affilée, sa plus longue série de hausses depuis 1998, et le CAC 40 devrait lui aussi progresser sur une semaine qui a vu les actions européennes profiter de la chute de l'euro à son plus bas niveau en 12 ans face au dollar.

Toutefois, l'indice britannique FTSE est en recul de 2,2% sur la semaine.

A Paris, Michelin, pour qui Citigroup a relevé son objectif de cours à 105 euros, prend 2,94% à 89,61, plus forte hausse du CAC 40. Dans le même secteur en revanche, Peugeot perd 3,4% et Faurecia 1,4%alors qu'UBS est passé à la vente sur les deux titres.

Areva gagne 2,1%. Le Figaro évoque un possible rapprochement opérationnel avec EDF (-0,7%) en Finlande.

Commerzbank gagne 1,5% après avoir accepté de payer 1,45 milliard de dollars aux autorités américaines pour mettre fin aux enquêtes sur ses transactions avec l'Iran et d'autres pays visés par des sanctions et sur ses pratiques en matière de contrôles anti-blanchiment.

Tod's perd 7,3% après avoir annoncé que ses ventes, à périmètre constant, avaient continué à baisser au cours des premiers mois de 2015, qui évoque la faiblesse en Chine pour expliquer ce recul.

En revanche, le groupe de luxe Salvatore Ferragamo, dont le directeur financier a jugé raisonnable jeudi le consensus de hausse de 10% de son chiffre d'affaires en 2015 à taux de changes courant, progresse de 3%.

Sur le marché des changes, le dollar est reparti timidement à la hausse et se traite à 1,0616 pour un euro, tout en restant sous son pic de 12 ans de 1,0494, et à 121,37 yens. De nombreux investisseurs continuent de tabler sur un relèvement des taux de la Réserve fédérale en juin. Ils attendent de nouvelles indications à ce sujet lors de la réunion de la Fed des 17 et 18 mars.

Sur le front du pétrole, le Brent se maintient au-dessus des 57 dollars le baril sur des achats à bon compte mais reste alourdi par le petit rebond du dollar. Par ailleurs, syndicats et compagnies pétrolières ont conclu un accord de principe pour mettre fin à la plus longue grève depuis 35 ans dans les raffineries des Etats-Unis.

(Avec Lisa Twaronite et Francesco Canepa, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant