Stabilisation des cours du pétrole en vue au 2e semestre

le
0
STABILISATION DES COURS DU PÉTROLE EN VUE AU 2E SEMESTRE
STABILISATION DES COURS DU PÉTROLE EN VUE AU 2E SEMESTRE

(Reuters) - Les cours du pétrole devraient se stabiliser au second semestre de cette année, puis remonter en 2016 et 2017, à la faveur d'une augmentation de la demande mondiale favorisée par les prix plus attractifs, selon une enquête Reuters publiée lundi.

L'enquête menée auprès de 34 analystes du secteur donne un cours moyen du Brent de Mer du Nord à 59,20 dollars le baril en 2015, en hausse par rapport à la moyenne d'environ 55 dollars sur les trois premiers mois de l'année. Cette prévision est en hausse de 20 cents par rapport à la précédente enquête.

Le cours moyen du Brent devrait ensuite atteindre 72,10 dollars en 2016 et 78,70 dollars en 2017, selon l'enquête.

Les cours du pétrole ont chuté de plus de 60% de juin 2014 à janvier et, même s'ils ont légèrement rebondi depuis, ils restent en repli d'environ 50% par rapport aux pics de juin, ce qui relance la consommation industrielle et automobile.

Energy Aspects, cabinet d'étude basé à Londres, s'attend à ce que la demande mondiale de pétrole augmente de 1,5 million de barils par jour (bpj) cette année, une prévision de hausse deux fois plus rapide que le rythme de croissance annoncé pour l'an dernier par l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"La hausse (de la demande) est généralisée", a expliqué son analyste Virendra Chauhan lors d'un forum organisé par Reuters. "La demande de diesel s'est poursuivie à un rythme spectaculaire."

L'analyste d'Intesa Sanpaolo, Daniela Corsini, estime également que la hausse de la consommation est mondiale.

"La demande mondiale de pétrole va surprendre à la hausse, Etats-Unis, Chine et Asie émergente en tête", dit-elle.

L'augmentation de la demande devrait contribuer à absorber une offre supplémentaire en provenance de l'Iran si un accord sur son programme nucléaire met fin aux sanctions de l'Occident.

Certains analystes s'attendent même à ce que la demande dépasse l'offre.

"Le marché mondial évolue vers une situation déficitaire au second semestre, le déficit atteignant un million de barils par jour au quatrième trimestre", dit Paul Horsnell, analyste chez Standard Chartered, qui s'attend à un baril de Brent à 76,00 dollars en moyenne en 2015.

Vingt-deux des 32 analystes ayant participé aux deux enquêtes, de février et de mars, ont laissé leurs estimations pour le Brent en 2015 inchangées. Six d'entre eux ont relevé leurs prévisions et le même nombre les ont abaissées.

L'enquête donne un brut léger américain à 53,60 dollars en moyenne cette année et à 66,50 dollars en 2016.

(Anupam Chatterjee, Nallur Sethuraman et Koustav Samanta à Bengalore, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant