St Mamet veut sauver ses vergers français

le
2
St Mamet veut sauver ses vergers français
St Mamet veut sauver ses vergers français

St Mamet passe à l’offensive pour défendre le made in France. Rien d’étonnant pour cette entreprise de fruits en conserve créée il y a soixante- trois ans… à Saint-Mamet, petit village des Pyrénées. Si l’usine a été déplacée dans le Gard pour être au plus près de ses vergers, sa production reste résolument française, et l’entreprise entend bien continuer ainsi. C’est tout le sens de la pétition qu’elle lance aujourd’hui, adressée au gouvernement — et à Manuel Valls en personne — sur le site Change.org et sa page Facebook. Un texte qui dénonce les menaces pesant sur les aides européennes de la PAC (politique agricole commune), mises en place pour pallier les distorsions de concurrence que subissent les arboriculteurs. Soit environ 25 M€ sur les quelque 7 Mds€ annuels versés à la France.

 

« Les charges et les exigences environnementales ne sont pas les mêmes en France, en Bulgarie ou en Chine, explique Matthieu Lambeaux, PDG de St Mamet. Nous sommes le dernier industriel français à produire les deux tiers de nos fruits sur le territoire. »

 

Cette proportion de pêches, de poires ou d’abricots issus de vergers français est bien moindre chez ses concurrents également spécialisés dans la compote ou les confitures et qui ont massivement recours aux fruits importés… et souvent moins chers. Concernant les fruits frais que nous achetons sur les marchés ou en grande surface, là encore, selon Interfel, plus de 40 % de la consommation globale française — hors fruits exotiques — provient des importations (voir infographie). « On ne comprend plus rien, c’est un suicide de l’agriculture française ! », fulmine Thierry Meynier de Salinelles, président de la coopérative Conserve Gard, dont toute de la production approvisionne St Mamet.

 

« Le décalage entre les discours politiques et les actes est hallucinant, renchérit Matthieu Lambeaux. Nous nous sommes lancés dans une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bobded il y a 6 mois

    REGARDER BIEN LES ETIQUETTES :La belgique serais un des plus grand producteur agricole?on crois rever en sachant que les pourcentages doivent être les même en exportation pour les autre pays limite de celle ci, a moins que la surface cultivé soit plus grande que la France Chercher l'erreur

  • jmlhomme il y a 6 mois

    Il suffit d'acheter des fruits francais meme dans des endroits à prix chers pour constater la dégradation évidente de la qualité des fruits. Toujours cueillis non murs, 90 % ne font meme plus plaisir à manger. Sans parler des traitements........ les fraises ne sont plus savoureuses, les peches n'arrivent plus à murir, les abricots......fadassent ou farineux..... Mais ou sont les fruits d'antan? Et vous vous voulez des subventions pour produire de tels produits ? ( J'habite Caen )