Squarcini : «Nous aussi nous espionnons les Américains»

le
0
INTERVIEW - Plus d'un an après son éviction, l'ancien patron du renseignement intérieur sort du silence en exclusivité pour Le Figaro . » «Merah était un loup solitaire indétectable»

Snowden et la NSA, Mohamed Merah, la réforme du renseignement intérieur, les affaires... Préfet et ex-patron du contre-espionnage, Bernard Squarcini, qui publie un livre mi-novembre*, joue cartes sur table.

LE FIGARO. - Nos responsables politiques, Jean-Marc Ayrault en tête, se disent «profondément choqués» par l'espionnage de la France par la NSA. Personne ne les avait informés?

Bernard SQUARCINI. - Je suis effaré par une telle naïveté déconcertante. À croire que nos politiques ne lisent pas les rapports qu'on leur envoie. Il n'y avait donc aucune surprise à avoir. D'abord, Snowden avait bien dit que l'Allemagne était espionnée, puis la France. Mais il a juste égrené ses révélations dans le temps, et la France est arriv...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant