Spritualité : «On relâche la pression»

le , mis à jour à 08:23
0
Spritualité : «On relâche la pression»
Spritualité : «On relâche la pression»

Ding, ding, ding, une petite clochette tintinnabule pour annoncer l'enseignement zen du jour ; pendant la méditation retentit le son profond du gong ; avant le déjeuner c'est le tac, tac du maillet sur la plaque en bois... Contrairement à ce qu'on croit, il n'y a jamais de silence dans le temple Ryumon-ji de Weiterswiller (Bas-Rhin) en Alsace. Même les repas 100 % sans parole se transforment en concert de langues qui claquent et de cliquetis de couverts contre les bols. « J'adore cette vie ponctuée de sons insolites... » encense Eléonore, cheveux au vent et pull marin à la pause café.

 

On décompte une trentaine de « touristes » ici, infusion ou café fumant à la main. Il y a Joseph, l'habitué qui vient de Mulhouse (Haut-Rhin), Jack qui arrive de Californie pour parfaire sa connaissance du bouddhisme. Kimono sombre et crâne rasé, Reigen Wang-Genh, qui dirige ce temple, explique que les retraites cet été affichent complet. « On sent un vrai besoin de retrouver des valeurs, une réflexion face à un mal-être actuel », estime ce maître bouddhiste zen.

 

A 28 ans, Eléonore a choisi de se ressourcer dans ce lieu où une maison rouge en pierres des Vosges typiques de la région cache un magnifique jardin japonais avec statue géante de dragon et dojo, sorte de salle de prière à l'architecture épurée. La Grenobloise, qui se définit comme « athée convaincue », expérimente ce séjour bouddhiste « sans rien n'y connaître, parce que je suis curieuse ».

 

En quatre jours, elle est devenue fan de la méditation zen qu'on pratique matin et soir à Ryumon-ji : trente minutes assise, puis vingt en marchant, en s'efforçant de ne pas laisser papillonner son esprit. « On sent que l'on relâche la pression, tout le corps se détend, décrit la jeune femme. Une sensation précieuse dans nos vies toujours trépidantes. » A tel point que cette adepte des grasses matinées attend l'appel de la première méditation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant