Spotify de moins en moins seul sur le créneau du streaming

le
0
Spotify de moins en moins seul sur le créneau du streaming
Spotify de moins en moins seul sur le créneau du streaming

Le suédois Spotify paraît de moins en moins seul sur le créneau de l'écoute de musique en ligne ("streaming"), après le lancement en grande pompe de Tidal par le rappeur Jay-Z et en attendant Apple.Jay-Z est allé chasser directement sur les terres de son rival en achetant en février un concurrent suédois, Aspiro, pour 56 millions de dollars, afin de faire connaître une marque jusque-là confidentielle.Signes distinctifs selon l'Américain: un son de haute qualité, et une entreprise contrôlée par des artistes au profit des artistes.Malgré les critiques à peine voilées lors de la conférence de lancement lundi à New York de Tidal Hifi, venant de Madonna ou Alicia Keys, le vice-président de Spotify pour l'Europe Jonathan Forster a souligné qu'il accueillait favorablement cette initiative."J'apprécie le cri de ralliement pour dire que les artistes doivent être impliqués (...) Nous n'essayons véritablement pas d'exclure qui que ce soit", a-t-il déclaré à l'AFP.Spotify, numéro un de la musique en ligne, a eu des démêlés très médiatisés avec des artistes qui s'estiment lésés dans son expansion, les plus célèbres étant Thom Yorke (Radiohead) et Taylor Swift. Il répond qu'il reverse 70% de son chiffre d'affaires aux ayants droit.Pour les analystes du secteur, le noeud du problème est dans les contrats que passent les artistes avec leur maison de disques. "Tous les services de streaming suivent les mêmes règles, édictées par les labels", souligne Mark Mulligan, du cabinet de consultants en médias et musique Midia.Tidal va devoir prouver à de nombreux sceptiques qu'il peut changer le modèle. Mais avant cela, il lui faudra trouver des auditeurs, au détriment d'un numéro un mondial qui compte 60 millions d'utilisateurs dans 58 pays, dont un quart payant.En janvier, avant la prise de contrôle de-Jay Z, Tidal Hifi n'en avait qu'un peu plus d'un demi-million, dans 31 pays. - Payant ou gratuit? - Si le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant