Sports collectifs : et voici nos champions de demain

le
0
Sports collectifs : et voici nos champions de demain
Sports collectifs : et voici nos champions de demain

La deuxième édition des « Talents du Parisien », en s’appuyant sur les avis aiguisés de spécialistes issus de divers disciplines, a puisé dans l’impressionnant vivier que recèle l’Ile de France, pour livrer ses verdicts. Nos jeunes lauréats désignés cette année, tous espoirs de leurs disciplines respectives, suivront-ils les traces de Tony Parker ou de Kingsley Coman ? Réponse dans quelques années…

Nos experts : Didier Dinart, entraîneur-adjoint de l'équipe de France de handball, Adrien Buononato, entraîneur-adjoint du Stade Français rugby (Top 14), Dorian Rougeyron, entraîneur du Paris Volley (Ligue A), Jean-Aimé Toupaen, entraîneur du Centre Fédéral et sélectionneur de l'équipe de France de basket des moins de 20 ans, Lionel Rouxel, sélectionneur de l'équipe de France de football des moins de 16 ans et Jean-Claude Giuntini, entraîneur de l'équipe de France de football des moins de 18 ans.

 

« Je vais montrer ce trophée à ma mère »

 

Antoine Bernede, notre Talent football (Photo LP/Icon Sport/A.Ferreira.)

17 ans, milieu de terrain (PSG). Jeudi après-midi, juste avant de prendre le bus en direction de Saint-Flour pour disputer demain la finale du Championnat de France des moins de 17 ans, le prometteur milieu du PSG a reçu son trophée.

 

Vous voilà Talent du « Parisien » 2016 : votre sentiment ?

ANTOINE BERNEDE. Je suis super content. Je reconnais la photo : c’était pour mon premier match de Youth League contre Middlesbrough en 8e de finale. Cette récompense correspond à mes premiers articles dans « le Parisien ». Je vais accrocher ce trophée dans ma chambre, mais avant je vais le montrer à ma mère. Elle sera fière, elle aussi.

Quel a été votre parcours ?

Je suis un pur Parisien. Je suis né à Paris et j’ai commencé le foot au Solitaire Paris Est FC. Je suis arrivé au PSG en 2012 et c’est encore plus fort d’être Parisien et de porter ce maillot.

Ça se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant