Spéculations sur la suite du procès Chirac

le
0
Une étape décisive se joue dans un mois. Les avocats peaufinent leurs arguments avant de plaider devant les hauts magistrats.

Les pronostics sur l'avenir du procès de Jacques Chirac alimentent les conversations. Des cabinets d'avocats aux couloirs du Conseil constitutionnel, en passant par la Cour de cassation, rares sont ceux qui ne s'essaient pas à une spéculation juridico-politique sur l'éventuel retour de l'ancien président de la République devant le tribunal correctionnel. Dans un mois, le 13 mai, la Cour de cassation doit examiner la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par la défense d'un ancien directeur de cabinet de Jacques Chirac, alors maire de Paris, qui, l'audience à peine ouverte le 7 mars, avait provoqué son interruption. Deux hypothèses sont ouvertes : soit la Cour de cassation juge la QPC légitime et la transmet au Conseil constitutionnel, soit elle l'estime infondée et le procès, dit «des emplois fictifs de la Ville de Paris», reprendra. Deux dates sont avancées : le Conseil constitutionnel, s'il est saisi, se prononcera avant la fin juillet et le pro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant