Spéculation sur les matières premières, en Chine

le
0

Le marché des matières premières en Chine est marqué par la spéculation, depuis quelques semaines. Les prix ont explosé, avant de baisser à la suite de mesures de contrôle.

Spéculation et prix en hausse

Les trois plus grandes bourses chinoises ont connu un épisode d'animation extrême. Les marchés à terme des matières premières ont vu les cours s'envoler : + 70% pour le minerai de fer, + 60% pour l'acier ou encore une hausse de 30% sur les œufs. Les cours du coton et du charbon étaient également en augmentation. Les investisseurs ont fait flamber les marchés, à tel point que les volumes d'échanges ont atteint des niveaux records. Ainsi, à la bourse de Shanghai, le nombre de contrats sur le fer et l'acier a explosé. C'est tout à la fois les volumes et les prix qui ont été démultipliés.

La raison de cette effervescence

Si le marché des matières premières a connu une telle agitation, c'est parce que certains investisseurs ont choisi de miser sur l'amélioration de l'économie chinoise. Or, le pays est le premier consommateur de métaux au monde. L'autre motif est la volonté d'investir dans le secteur des matières premières, alors que des restrictions sont imposées au marché des actions depuis le krach de l'été 2015.

Maîtriser les spéculations

Pour limiter les spéculations excessives, des mesures de régulation ont été prises. La China SecuritiesRegulatory Commission (CSRC) a imposé aux trois principales places boursières chinoises d'agir pour freiner les investissements sur les contrats à terme. Les frais de transaction ont par exemple été relevés, notamment sur l'acier et le fer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant