Spéculation sur les gelées via le jus d'orange

le
0

Commodesk - Les cours du jus d'orange flambent depuis quelques jours. Pour une seule raison : la perspective de possibles gelées en Floride, même si les risques sont pour l'instant très hypothétiques.

En moins de dix jours, le cours du jus d'orange concentré surgelé (FCOJ) s'est envolé de 18% sur l'ICE US. En cause : une simple spéculation sur les probabilités de gelées cet hiver en Floride. Des prévisions météo tablent en effet sur des températures inférieures à la moyenne dans cet Etat entre décembre et février.

Des cours toujours très volatils

Le marché du jus d'orange est très spéculatif, et essentiellement dirigé par les conditions météorologiques, surtout en Floride. En raison de l'extrême volatilité du jus d'orange, ces contrats à terme sont très utiles aux opérateurs sur le marché physique (producteurs d'oranges, transformateurs, exportateurs...) pour se protéger ; mais cette volatilité attire aussi les spéculateurs, qui peuvent espérer des gains importants et rapides... et donc l'alimentent à leur tour.

L'une des raisons est que 90% de la production de FCOJ est concentrée sur deux régions : la Floride et le Brésil. Les Etats-Unis consomment l'essentiel de leur production et, en cas de mauvaises récoltes d'oranges, ils doivent importer du FCOJ du Brésil, qui a donc moins de stocks disponibles à exporter ailleurs.

Des paris sur les gelées...

En Floride, il y a deux périodes de récoltes d'oranges utilisées pour la fabrication de FCOJ : d'abord des variétés cueillies entre octobre et mars, puis les oranges valencia, entre avril et juin. La production brésilienne prend ensuite le relai.

Ainsi, traditionnellement, la spéculation sur les conditions météo débute vraiment en novembre. Le principal facteur de variation des prix est alors l'attente, ou non, de gelées qui pourraient réduire les rendements en jus, voire détruire une grande partie des fruits. Lorsque des prévisions, même très hypothétiques, de gelées, ou encore d'ouragan, sont émises pour la Floride, les cours flambent, avant généralement de retomber aussi brutalement lorsque rien ne se produit.

... favorisés des prix bas

Actuellement, la frénésie sur l'ICE US est aussi liée au fait que les cours sont très bas. En janvier, ils avaient atteint un record historique, à 2,2 dollars la livre, en raison de quelques gelées en Floride et, surtout, de l'arrêt des importations américaines de jus brésilien à cause d'une présence de fongicides. Mais, au cours des quatre mois suivants, le FCOJ avait perdu la moitié de sa valeur. Depuis, il est resté toute l'année en dessous de 1,40 dollars la livre. Les bonnes récoltes de 2011-2012, sur des stocks déjà conséquents, font que l'offre était importante, sur fond de demande relativement faible.

Dans ces conditions, les spéculateurs trouvent un moyen de parier à bas prix sur les températures de l'hiver.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant