Spéculation des banques sur les matières premières

le
0

L'ONG Oxfam luttant contre la pauvreté dans le monde, a dénoncé il y a deux ans la spéculation de certaines banques françaises sur les matières premières. Une situation toujours d'actualité.

Rapport de l'Oxfam

Il y a deux ans, l'Oxfam avait réalisé un rapport dénonçant quatre banques françaises, accusées de spéculer sur le marché des matières premières agricoles par le biais de fonds financiers indexés sur ces matières. Ces établissements bancaires s'étaient engagés à cesser cette activité. Un nouveau rapport sur le sujet a été publié le 23 février dernier, afin d'établir le bilan des avancées réalisées depuis deux ans. Il en ressort une poursuite de la spéculation sur les matières premières agricoles, puisque trois des banques autrefois dénoncées continuent à proposer à leurs clients des fonds spéculatifs de ce type.

Fonds spéculatifs

Or, ces produits financiers sont susceptibles de provoquer une hausse des prix alimentaires et de maintenir leur volatilité, alors que 800 millions de personnes à travers le monde souffrent de la faim, selon l'Oxfam. À ce jour, selon le rapport, les fonds spéculatifs sur les matières premières agricoles atteignent un montant de 3,5 milliards d'euros.

La législation en attente

Le rapport souligne également le manque d'engagement législatif, puisque le gouvernement s'était engagé à agir pour la régulation de ces activités financières toxiques. La loi bancaire a été votée à l'Assemblée nationale, mais la mise en application n'a pas encore eu lieu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant