Spéculation agricole : la France à l'offensive

le
0
Un rapport présenté mercredi par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, préconise des mesures pour réguler des marchés de plus en plus perturbés par la spéculation, à l'approche de la présidence française du G20.

De Paris à Washington en passant par Bruxelles, hommes politiques et experts ont déclaré la guerre à la volatilité des prix agricoles. Avec un ennemi n°1: la spéculation. Nicolas Sarkozy a fait de la régulation «des marchés de dérivés des matières premières» l'une des priorités de la présidence française du G20 qui débute en novembre.

Bruno Le Maire, le ministre de l'Agriculture, a présenté mercredi un rapport d'étape qui préconise une série de mesures pour «prévenir l'instabilité des marchés agricoles». Le sujet est revenu à la une de l'actualité avec les émeutes de la faim au Mozambique, début septembre, déclenchées par une hausse de 30% du prix du pain, qui ont fait plusieurs morts.

Des hausses proches de 2008

La sécheresse de l'été en Russie, qui a gelé ses exportations pour approvisionner en priorité son marché intérieur, a tendu le marché mondial du blé. L'ensemble des produits agricoles affichent des hausses proches de celles de 200

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant