Soyouz met sur orbite deux satellites Galileo depuis Kourou

le
0
DEUX SATELLITES GALILEO MIS EN ORBITE GRÂCE À UNE FUSÉE SOYOUZ LANCÉE DEPUIS LA GUYANE
DEUX SATELLITES GALILEO MIS EN ORBITE GRÂCE À UNE FUSÉE SOYOUZ LANCÉE DEPUIS LA GUYANE

par Franck Leconte

KOUROU, Guyane (Reuters) - Soyouz a réussi vendredi sa première mission de l'année avec la mise sur orbite des satellites IOV-2 FM3 et FM4 pour le compte de l'Agence spatiale européenne (Esa), a annoncé Arianespace.

Le lanceur russe a décollé à 15h15, heure locale (18h15 GMT), du centre spatial à Sinnamary en Guyane française et la mission s'est achevée sous les applaudissements de la salle de contrôle Jupiter.

Construits pour le compte de l'Agence spatiale européenne par un consortium dirigé par Astrium Allemagne, IOV-2 FM3 et FM4, surnommés David et Sif, ont été placés sur une orbite circulaire intermédiaire, à 23.000 km d'altitude au terme d'une mission de trois heures, 44 minutes et 57 secondes.

Les deux satellites sont respectivement les troisième et quatrième à être opérationnels au sein de la constellation Galileo.

Le programme permettra à l'Europe de disposer de son propre système mondial de navigation par satellite, sous contrôle civil. Dès 2014, avec 18 satellites en orbite prévus sur les 30 qui formeront la constellation à l'horizon 2018, Galileo pourra entrer en service.

"Un objectif à notre portée", a commenté Paul Flament, gestionnaire du programme Galileo à la Commission européenne, au public de la salle Jupiter.

Les quatre satellites, désormais en service, "vont permettre de valider le système et de passer à la phase d'utilisation de la structure", a poursuivi Paul Flament.

Les deux premiers satellites de la phase de développement, lancés par la première Soyouz guyanaise le 21 octobre 2011, "fonctionnent très bien", a précisé le directeur du programme Galileo à l'Esa, Didier Faivre.

Le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall, s'est félicité, devant la presse, de ce succès pour le programme Galileo", le présentant comme un "heureux présage", mis en parallèle avec l'attribution du prix Nobel de la paix à l'Union Européenne.

Jean-Yves Le Gall a également salué la prouesse réalisée par le Centre spatial guyanais, où une Ariane 5 et une Soyouz ont décollé en seulement 14 jours d'écart.

L'activité spatiale va continuer en Guyane avec trois lancements prévus d'ici la fin de l'année pour atteindre l'objectif de dix succès en 2012, notamment le 9 novembre, quand une Ariane doit prendre son envol avec à bord, deux satellites de télécommunications, Eutelsat W6A et Star One C3.

La mission de vendredi était la troisième menée par une Soyouz en Guyane, et la première de 2012, près d'un an après l'envol, le 21 octobre 2011, du premier lanceur russe à Sinnamary avec, à son bord, IOV-1 PFM ET FM2, les deux premiers satellites opérationnels de la constellation Galileo.

Edité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant