Soutien massif des centristes de l'UDI à Juppé pour la primaire

le
14
600 ÉLUS DE L'UDI CHOISISSENT ALAIN JUPPÉ POUR LA PRIMAIRE
600 ÉLUS DE L'UDI CHOISISSENT ALAIN JUPPÉ POUR LA PRIMAIRE

PARIS (Reuters) - Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, et 600 élus de la principale formation centriste ont annoncé leur soutien à Alain Juppé dans la course à l'investiture présidentielle de la droite.

"Après avoir pris le temps de la réflexion, de la discussion, mais surtout de la confrontation des programmes, nous (...) avons décidé d’apporter notre soutien à Alain Juppé", écrivent-ils dans une tribune publiée sur le site du Monde.

"Comme nous, il incarne la force de l’optimisme nécessaire à toute évolution, la force du mouvement, de la réconciliation et du courage", ajoutent les 600 signataires, dont 18 députés et 27 sénateurs.

En mars dernier, l'UDI avait refusé de présenter un candidat à la primaire, censée être celle de la droite et du centre, faute d'accord avec Les Républicains sur le programme et la répartition des circonscriptions aux législatives de 2017.

Ce nouveau ralliement en faveur du favori des sondages, qui soigne depuis deux ans son image d'homme de consensus, grossit encore les rangs de ses soutiens à droite et au centre à moins d'un mois et demi du premier tour.

Ces deux dernières semaines, Hervé Mariton, connu pour son opposition au mariage pour tous, Frédéric Lefebvre, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, et le Parti radical valoisien, composante de l'UDI, ont fait le même choix.

François Bayrou, président du MoDem et candidat aux présidentielles de 2002, 2007 et 2012, soutient de longue date Alain Juppé et menace même de se présenter une nouvelle fois si Nicolas Sarkozy devait remporter la primaire.

Les centristes n'ont pas pour autant pas pris de position commune. Certains élus, comme l'ancien ministre de la défense Hervé Morin, ont opté pour Bruno Le Maire, d'autres pour François Fillon et quelques uns pour Nicolas Sarkozy.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • testani2 il y a un mois

    @garasixt : Juppé ne s'est pas enrichi avec cette affaire, c'était pour le parti et s'il est tombé, c'était pour protéger Chirac. Faut donc arrêter de raconter n'importe quoi.

  • Garasixt il y a un mois

    Sa fille, Marion, «Il ne laisse pas de places aux autres, il n’écoute pas, même en famille. (…) J’ai l’impression de n’avoir reçu aucune affection de mon père dans l’enfance...

  • Garasixt il y a un mois

    Son fils Laurent dévoile que son père est «un handicapé des rapports humains. C’est un être solitaire. Les amis, ce n’est pas important pour lui. La famille, si. Je lui ai présenté certains de mes amis mais il ne s’en souvient pas. Il ne se souvient déjà pas des siens».

  • Garasixt il y a un mois

    Soutien au condamné pour vol d'argent public, plutôt que pour un mis en examen, quel choix, la droite est bien représentée!

  • testani2 il y a un mois

    Juppé est proche de lui-même. Un psychorigide qui joue un rôle en ce moment.

  • d.e.s.t. il y a un mois

    Pas de problème , Juppé est bien plus proche du centre que du FN, Sarkozy par contre....

  • frk987 il y a un mois

    Suite : Ne parlons même pas de MLP car là, c'est la faillite en 6 mois.

  • frk987 il y a un mois

    Les nullos du centre sont des socialos, on l'a vu avec le conducteur de tracteur et Juppé dans la droite mouvance chiraquienne, encore 5 ans de perdu. A force on va finir très mal......comme la Grèce. 14 ans de perdu avec FM, 12 ans de perdu avec Chirac, 5 ans avec FH......on est bien mal barré.

  • testani2 il y a un mois

    En fait en 2012, "tout le monde" a voté contre Sarkozy, tout en sachant que Hollande était une impasse, ce qui est un fait avéré. Il faut changer maintenant, on ne va pas encore passer 5 ans avec des gars qui nous ont mené là où nous en sommes, cela n'a pas de sens. Réveillez vous !!

  • M999141 il y a un mois

    Les centristes ont bien appelé à voter Hollande, ils sont plus socialistes que centristes, comme Juppé du reste