Soutien de Chirac à Juppé : l'UMP entre bienveillance et agacement

le
3
Soutien de Chirac à Juppé : l'UMP entre bienveillance et agacement
Soutien de Chirac à Juppé : l'UMP entre bienveillance et agacement

Le soutien apporté par Jacques Chirac à Alain Juppé pour 2017 a été diversement apprécié à l'UMP, entre la bienveillance de François Fillon et Hervé Mariton et l'agacement manifeste de Bruno Le Maire et Geoffroy Didier.

Jacques Chirac, qui ne s'exprime plus que rarement publiquement, a apporté son soutien à son ancien Premier ministre, candidat à la primaire UMP pour la présidentielle de 2017, dans une déclaration au Figaro. «J'ai toujours su qu'Alain Juppé serait au rendez-vous de son destin et de celui de la France. Peu de choses pouvaient me faire plus plaisir pour moi-même, pour lui et surtout pour notre pays», déclare l'ex-président de la République.

De la «fidélité entre les deux hommes»...

«Chacun connaît les liens qu'il y a entre Jacques Chirac et Alain Juppé, qui sont très étroits. Jacques Chirac a toujours considéré Alain Juppé comme son fils. Il n'y a rien d'anormal à cela, au contraire», a réagi, sur France Inter, l'ancien Premier ministre François Fillon, candidat lui aussi déclaré à la primaire de 2016 face à Juppé. Lequel Juppé estime que son «principal concurrent» est Nicolas Sarkozy, qui ne s'est pour l'heure pas déclaré comme tel.

«Il y a une fidélité entre les deux hommes et la fidélité, c'est important en politique», a renchéri Hervé Mariton, le député de la Drôme candidat, lui, à la présidence de l'UMP. ««On voit bien qu'il y aura plusieurs postulants à l'élection présidentielle. Il nous faut donc une procédure pour choisir, cela s'appelle les primaires. Il faut que cela se passe bien et c'est pour cela que président de l'UMP, je ne serai pas candidat aux primaires. C'est la seule façon pour que ça se passe bien», a-t-il plaidé.

... à «l'humour corrézien»

La sortie de Chirac a été accueillie avec plus de circonspection par les soutiens de Nicolas Sarkozy, officiellement revenu dans le jeu politique pour briguer la présidence de l'UMP. «Si je me fie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 2 oct 2014 à 19:23

    Un statut qui ne devrait plus existé, comme tout les statuts spéciaux aucun des (avantages acquis!!!!) ne l'a été au mérite de la génération actuelle. Ils sont maintenus par la puissance de nuisance des syndicats qui s'en sont fait une clientèle ainsi que le parti socialiste

  • M8637171 le jeudi 2 oct 2014 à 15:12

    Jpeg oui et non; car jusqu'à maintenant son soutien a toujours été gagnant. Donc Juppe sera président. Bon moi je préfère en premier Nous citoyens ou alors ce brave Fillon.

  • .jpeg le jeudi 2 oct 2014 à 11:49

    Venant de l'homme qui a soutenu Mitterrand en 81 et Hollande en 2012 ça fait peur comme soutient.