Soutien à Guaino : le PS condamne «un dérapage», NKM appelle à la «retenue»

le
25
Soutien à Guaino : le PS condamne «un dérapage», NKM appelle à la «retenue»
Soutien à Guaino : le PS condamne «un dérapage», NKM appelle à la «retenue»

Benoist Apparu, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Christian Jacob, Patrick Ollier, Laurent Wauquiez... Tous ont signé la lettre ouverte au procureur de la République en soutien au député UMP des Yvelines Henri Guaino, poursuivi par l'Union syndicale des magistrats après ses propos contre le juge bordelais Jean-Michel Gentil. Ce faisant, ils se sont attirés les foudres des socialistes. Mais aussi les critiques de... la candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet «pas très convaincue par l'idée de cette lettre collective».

Elle ne figure d'ailleurs pas parmi les signataires. «Je trouve que les politiques doivent observer une certaine retenue vis-à-vis de la justice», a estimé sur Canal + la députée de l'Essonne qui «ne doute pas» pour autant «que, devant le juge, Henri Guaino aura les bons arguments, notamment le fait qu'un parlementaire a une liberté d'opinion qui doit pouvoir le conduire à exprimer des points de vue manifestement pas du tout partagés».

VIDEO. Nathalie Kosciusko-Morizet sur Canal +

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéoDIMANCHE+ du 12/05 - Partie 1

Bartolone évoque «une faute»

Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis va plus loin. A ses yeux, le courrier des députés UMP correspond tout bonnement à «une pression sur la justice». «L'UMP porte atteinte à la séparation des pouvoirs, c'est extrêmement grave», a-t-il dénoncé sur Radio J. L'ex-parti majoritaire est, a-t-il affirmé ce dimanche, «en train de déraper». «Cette pétition vise à interdire que la justice fasse son travail, ça, on ne peut le tolérer», a poursuivi le socialiste, insistant : «C'est anti-républicain, j'appelle l'UMP à se ressaisir.»

«Lorsqu'on installe cette tension, cette opposition entre le deuxième et le troisième pouvoirs», législatif et judiciaire, «ce n'est pas une bonne chose», a mis en garde le président socialiste de l'Assemblée nationale Claude...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le lundi 13 mai 2013 à 19:03

    Bravo Henri ! NKM pourra aller se rhabiller pour les prochaines élections auxquelles elle osera se présenter ! Ce n'est même pas du boycott mais simplement de la prophylaxie !

  • xaavidf le lundi 13 mai 2013 à 14:21

    Le mur des cons étaient dans un local syndical, La tirade de Guaino en direct sur BFM TV...ça serait comparable si c'était des mots volés en caméra cachés dans les locaux de l'UMP.

  • M9095115 le lundi 13 mai 2013 à 14:11

    Le dérapage vient du juge socialiste forcé par le gouvernement socialiste et sa clique socialiste

  • ppetitj le lundi 13 mai 2013 à 13:43

    Le nombre de repris de justice du PS qui devraient être en prison et qui se permettent de donner leurs avis est impressionnant. Mitterrand ayant collabiorer avec le gouvernement de Pétain et ayant comme punition, fini président de la France laisse songeur. Bis répétita avec Harlem Désir comme 1° secrétaire du PS... La collaboration aura donc été utile pour certains...

  • psdi le lundi 13 mai 2013 à 13:09

    Vous pensez que GUAINO a chopé le coronavirus. Parce qu'il ne faudrait pas tarder à l'ISOLER.

  • psdi le lundi 13 mai 2013 à 12:29

    Gueno, Gueno : La plume de l'autre oiseau. J'espère que la police va aller le chercher et le ramener avec les menottes. Je donnerai bien 10€ de ma retraite rien que pour ça.

  • M8268892 le lundi 13 mai 2013 à 10:03

    café du commerce sur BRSM ?

  • rodde12 le lundi 13 mai 2013 à 09:48

    Le socialisme c'est des idées généreuses. L'appareil politique dénomé PS n'est qu'une bande de profiteurs qui veulent organiser la société pour exploiter les cathégories professionnelles qui ne sont pas salariées.

  • rodde12 le lundi 13 mai 2013 à 09:42

    Que les juges soient orientés! on le sait. Pour que la justice redevienne soumise à la volonté populaire il faut soumettre les juges à une élection dans leur secteur géographique de compétence. Une commission législative de controle de l'application conforme des lois serait la bienvenue pour éviter la distorsion des textes en fonction de l'orientation politique de ces fonctionnairestout puissants et non soumis a la volonté populaire.

  • 90342016 le lundi 13 mai 2013 à 09:40

    um-ps parti maffieux tout pour moi rien pour les autres vive marine