Southampton, mauvais fournisseur ?

le
0
Southampton, mauvais fournisseur ?
Southampton, mauvais fournisseur ?

Depuis un an, Liverpool a balancé plus de 80 millions d'euros dans les caisses de Southampton pour quatre joueurs. Et à l'exception de Nathaniel Clyne cette saison, les recrues chèrement payées ont été soit en demi-teinte, soit totalement à la ramasse.

En un an, Liverpool a claqué plus de 60 millions de livres (82 millions d'euros) en transferts rien qu'en achetant à Southampton. Une habitude prise par Brendan Rodgers qui se disait que l'herbe était peut-être plus verte à St-Mary, et donc les joueurs plus en forme. Dejan Lovren, Adam Lallana et Rickie Lambert il y a un an, Nathaniel Clyne cet été. Difficiles à accepter en début de saison passée pour les supporters des Saints, ces mouvements n'inspirent plus forcément de regrets douze mois après. Car les recrues liverpuldiennes ont peiné à justifier les lourds investissements consentis par le board des Reds, et au moment de l'annonce de la signature de Nathaniel Clyne pour 17,5 millions d'euros, on a préféré répondre avec humour, à l'image de l'ancienne gloire de Southampton Francis Benali (311 matchs en 16 saisons), qui a twitté une photo de l'une de ses chaises de jardin avec un auto-collant aux couleurs de Southampton. Et dans le texte d'accompagnement, c'est clairement la fixette de Brendan Rodgers sur les Saints qui était épinglée : " J'ai lutté pour vendre en ligne cette chaise pendant des semaines, mais je viens juste de mettre ceci (un logo de Southampton ndlr) et Brendan Rodgers a fait une offre à 8 millions de livres ! " Un peu onéreux pour meubler son jardin.

  • Dejan Lovren (été 2014, 25 millions d'euros)


    Hahahaha Rodgers's face! Lovren is woeful. Remember when people thought he was better than Sakho... Dear god. pic.twitter.com/9Mrs2dwt7m

    — PranceNation. (@ReeceKirk88) 18 Mai 2015
    Il est arrivé à Liverpool en star, avec l'aura du futur taulier de la défense après une saison de haute volée à Southampton. Même Jamie Carragher l'a adoubé, persuadé que le Croate était le chaînon manquant dans la défense liverpuldienne. Un an plus tard, une autre ancienne gloire des Reds, Mark Lawrence - vainqueur de la Coupe des clubs champions 1984 - n'a pas hésité à dire au Liverpool Echo que la blessure de l'ancien Lyonnais contre Carlisle en League Cup était une bénédiction. Pourquoi tant de méchanceté à l'égard de celui qui a dû fermer son compte…




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant