Southampton, la vie sans Morgan

le
0

Cet été, Southampton s'est résolu à céder sa clé de voûte Morgan Schneiderlin à Manchester United. Si Louis van Gaal se frotte les mains, Ronald Koeman, lui, cherche toujours la solution pour compenser le vide laissé par l'Alsacien.

Bloqué il y a un an alors que Tottenham faisait le forcing, Morgan Schneiderlin a enfin quitté Southampton cet été contre un joli chèque signé par Manchester United. Douze mois plus tôt, saignés par les départs de Chambers (Arsenal), Lovren, Lambert et Lallana (Liverpool) ou encore Shaw (Manchester United), les Saints avaient serré les dents pour conserver une saison de plus la pierre angulaire de leur milieu de terrain et ainsi lancer un projet de reconstruction sous la direction de Ronald Koeman. Bien leur en a pris, car en dépit d'un tweet acide de l'Alsacien pendant ses vacances, le choix stratégique a payé : une 7e place en championnat synonyme de qualification pour les barrages de la Ligue Europa, et, pendant longtemps, l'espoir de finir dans le wagon Ligue des champions, finalement occupé avec 10 points d'avance par Manchester United.

60% de victoires avec Schneiderlin, 31% sans lui


Dans ce parcours surprise, Schneiderlin a joué un rôle prépondérant : 26 matchs " seulement " et 4 buts, mais une influence sur les résultats hallucinante. Avec le nouveau Mancunien en milieu axial - le plus souvent avec un partenaire comme Steven Davis, Victor Wanyama, voire Toby Alderweireld en fin de championnat -, Southampton affichait un ratio de 60% de victoires. Sans lui ? 31% seulement. Jusqu'à janvier, alors troisième, le club du Sud croyait encore à sa place dans le Big Four, ses plus gros coups de moins bien coïncidant, comme en décembre, avec les absences de " Spiderman ".

Si l'ancien Strasbourgeois a hérité d'un surnom de super héros par ses supporters, c'est en partie à cause des états de service : plus gros tacleur de Premier League (3,7 par matchs) et second meilleur intercepteur derrière le Gunner Francis Coquelin (avec 2,6 interceptions par match). Tout en étant l'un des milieux défensifs de Premier League avec l'apport offensif le plus évident, comme en attestent ses 89,3% de passes réussies, alors qu'il joue principalement vers l'avant, et ses quatre buts. Sans son Frenchy blessé au genou, Southampton a d'ailleurs fini la saison avec trois revers en quatre rencontres. Et depuis fin juillet, les Saints n'ont encore remporté aucun match de championnat, se contentant d'atomiser le Vitesse Arnhem en Ligue Europa.

La plus grosse perte de Southampton depuis trois ans


Si le club a perdu de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant