Southampton fait plonger City dans le doute

le
0
Southampton fait plonger City dans le doute
Southampton fait plonger City dans le doute

Quatre jours après la claque reçue à Barcelone, Manchester City n'est pas parvenu à faire mieux qu'un match nul lors de la réception de Southampton (1-1), ce dimanche après-midi. Empruntés en première période, puis guère plus inspirés en seconde, les hommes de Pep Guardiola enchaînent avec un troisième match sans succès en championnat et partagent désormais le fauteuil de leader avec Arsenal et Liverpool.

Manchester City FC 1-1 Southampton FC

Buts : Iheanacho (55e) pour City // Redmond (27e) pour Southampton

Les coups, les déconvenues les plus marquantes et les sempiternelles critiques n'auront pas raison de lui. Pas encore. Touché et au centre de l'attention après la gifle mémorable reçue par le Barça (4-0) cette semaine, Pep Guardiola a dû faire face à une défiance de plus en plus palpable. Mais la ligne directrice ne varie pas, les principes, eux, restent immuables : "Je pense à changer ma façon de jouer. Mais la solution serait de changer tout ce en quoi je crois. Donc je ne peux pas. Je suis bon mais je ne suis pas magicien". Contre Southampton, ce dimanche, le style n'a pas changé mais il a été grandement bousculé. Confronté à une équipe solide défensivement, Manchester City n'a pu que constater ses propres limites. Sans idées lors des premières quarante-cinq premières minutes, les Citizens ont retrouvé un peu d'élan durant la seconde période. Sans pour autant que cela suffise pour s'imposer et être seul en tête de la Premier League.

L'offrande de Stones


Invaincu cette saison à domicile en Premier League, Pep Guardiola n'en reste pas moins un manager en quête de certitudes. Pour raffermir son assise défensive, l'Espagnol relance en défense centrale le capitaine Kompany, qui n'a plus démarré une rencontre depuis avril dernier. À ses côtés, dans une défense à trois, Stones et Kolarov l'accompagnent tandis que Sergio Agüero retrouve une place de titulaire à la pointe de l'attaque. Tout aussi soucieux de faire du jeu et de rester fidèle à son style plaisant affiché jusqu'ici, Claude Puel ne bouscule pas son onze de départ. À l'exception de Targett qui cède sa place à McQueen au poste de latéral gauche, c'est du classique. En très grande forme, Charlie Austin mène l'attaque des siens devant le trio Tadić-Davis-Redmond. Dans un Etihad Stadium très largement clairsemé et à l'ambiance plus que feutrée, les débats peinent également à s'animer en début de partie. Comme un refrain inlassablement entendu, les Citizens s'installent d'entrée dans le camp adverse.

Avec ses défenseurs positionnés…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant