Souscrire un contrat d'assurance obsèques : les conseils de 60 millions de consommateurs

le
2
Robert Hoetink/Shutterstock.com
Robert Hoetink/Shutterstock.com

(Relaxnews) - En cette période de l'année consacrée aux disparus, il n'est pas rare de songer à son propre décès. Face à une telle échéance, l'un des souhaits les plus partagés des Français est de libérer ses proches de tout souci, notamment financier. C'est à ce désir profond que répondent - plus ou moins bien - les contrats d'assurances obsèques proposés par les établissements financiers et les opérateurs funéraires. On en distingue deux types, répondant à deux logiques différentes : les contrats en prestations personnalisées et ceux en capital.

Prestations personnalisée...

Les contrats en prestations personnalisées visent à tout organiser à l'avance. Ils prévoient non seulement le financement des obsèques, mais aussi le détail précis de leur déroulement : concession, inhumation ou crémation, cérémonie civile ou religieuse, choix du cercueil et de la pierre tombale, désignation d'un maître de cérémonie, jusqu'au nombre de porteurs ou au type de fleurs, etc. Tout peut être fait selon vos volontés, en respectant un devis précis.

Au décès, l'assureur versera le capital à l'opérateur que vous aurez désigné comme bénéficiaire, lequel devra exécuter le programme prévu. Le contrat doit légalement mentionner la possibilité pour le souscripteur de modifier à tout moment certaines prestations, voire de changer de prestataire funéraire. Les prix étant très variables (de 4.000 à 8.000 euros), n'hésitez pas à demander des devis à plusieurs opérateurs avant de faire votre choix.

... Ou contrat en capital 

Avec un contrat en capital, vous ne chercherez pas à tout organiser, mais simplement à garantir le financement des funérailles. C'est à vous de déterminer le montant, et les cotisations seront établies en fonction de ce choix et de votre âge. Il est possible de régler la somme en une seule fois ou d'opter pour un versement mensuel viager, jusqu'à la fin de votre vie. Au décès, l'assureur versera le capital prévu au bénéficiaire désigné, qui l'utilisera pour payer les obsèques. Cela peut être un proche ou un opérateur funéraire. Le bénéficiaire sera libre de choisir les prestations funéraires mais, depuis la loi du 26 juillet 2013, il ne pourra pas utiliser le capital à une autre fin ! Une modification bienvenue car, jusqu'alors, rien n'interdisait à un particulier d'en faire un tout autre usage...

Attention aux frais 

Si le montant du capital est supérieur à la facture des obsèques, le solde sera reversé aux autres bénéficiaires désignés dans le contrat. Des garanties d'assistance complètent généralement ce contrat en capital : rapatriement du corps et des personnes l'accompagnant au moment du décès, assistance administrative et psychologique, hébergement du ou des bénéficiaire(s), garde des enfants ou des petits-enfants, des animaux de compagnie, aide-ménagère, etc.

Comme pour tout contrat d'assurance, il vous appartient de vérifier, au moment de la souscription, si de telles garanties seront vraiment utiles. Interrogez-vous aussi sur le délai de carence. Il correspond à la durée entre la signature du contrat et sa date d'effet, et peut aller de six mois à deux ans. Si le décès des suites d'une maladie survient durant cette période, la garantie n'est pas appliquée, seul le montant des primes versées sera remis au bénéficiaire.

Il convient également de porter une attention particulière à tous les frais liés au contrat : frais d'adhésion, frais sur versement, frais de gestion... Une étude comparative publiée dans le dernier numéro de 60 millions de consommateurs montre que, dans certains cas, ces frais conduisent à exiger du souscripteur un versement supérieur au capital garanti !

N'oubliez pas, enfin, d'informer vos proches dès la souscription, notamment le bénéficiaire. De nombreuses familles ignorent l'existence de l'assurance obsèques de leurs parents ou de leur conjoint et ne peuvent la mettre en œuvre. À vous prévenir une telle mésaventure en osant parler, sereinement, de votre propre décès...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1408232 le lundi 3 nov 2014 à 14:33

    En effet, récemment confronté à ce sujet, je confirme que les frais d'obsèques (dans la limite de 5.000€) peuvent être réglés directement aux pompes funèbres à partir du compte bancaire du défunt. Cela relativise l'intérêt de ce type de contrat ...

  • faites_c le lundi 3 nov 2014 à 08:29

    "l'un des souhaits les plus partagés des Français est de libérer ses proches de tout souci, notamment financier" Cela signifie que les français n'ont aucune idée des contraintes applicables aux successions! Le compte-courant ou les livrets de la personne décédée peuvent être utilisés pour règler les frais d'obsèques! Mais shut, ne le répétez pas autrement les assureurs ne pourront pas vous refourguer leurs contrats inutiles!