Souscription de crédit et bilan de santé : quelles

le
0

Pour obtenir un crédit personnel ou immobilier auprès de sa banque, il est généralement demandé à l'emprunteur de se soumettre à un questionnaire médical. Conseils.

Crédit et santé : quel lien ?

Il est désormais incontournable de se voir proposer un questionnaire de santé lors de la souscription d'un crédit immobilier. De fait, les banques souhaitent évaluer leur risque face à l'emprunteur. Si ce dernier décède ou souffre d'une invalidité l'empêchant d'exercer son activité avant la fin du remboursement, la banque devra s'appuyer sur l'assurance crédit pour récupérer le montant prêté. Un refus de se plier à ces questionnaires peut entraîner un blocage de l'accord de prêt.

Les formalités médicales de base

Le premier niveau de formalité médicale est la déclaration de bonne santé, signée par l'emprunteur. Celui-ci atteste ne pas avoir été l'objet d'un suivi médical supérieur à trois semaines et ne pas avoir subi d'intervention chirurgicale lourde au cours des dernières années.

Le second niveau est un questionnaire médical proposé par la banque ou l'assureur. À travers dix questions, l'emprunteur doit évoquer ses éventuels antécédents familiaux de diabète, problèmes cardiaques ou respiratoires.

Les examens poussés

Lorsque l'emprunteur est âgé de 50 ans ou plus, un questionnaire médical détaillé peut lui être soumis. Il sera rempli par le médecin traitant, pour plus de précision.

Le dernier stade est l'examen médical : l'emprunteur potentiel devra alors effectuer un test sanguin, voire un électrocardiogramme. En cas de problème de santé, une surprime sur l'assurance crédit sera demandée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant