Sous pression, Poisson «regrette infiniment» la polémique des «lobbies sionistes»

le , mis à jour à 22:15
6

Une discrète interview pourrait désormais valoir à Jean-Frédéric Poisson sa candidature aux primaires de la droite. Le président du Parti chrétien-démocrate s'est excusé ce vendredi auprès du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) pour les propos qu'il a tenus lors d'un entretien accordé à Nice-Matin. Le député des Yvelines y dénonçait notamment la «soumission» d'Hillary Clinton à des «lobbies sionistes» ainsi que sa «proximité» avec les super-financiers de Wall Street, les jugeant «dangereuses pour l'Europe et la France».

 

Lire : Lobbies sionistes : l'interview de Jean-Frédéric Poisson qui fait des vagues

 

Dans un communiqué accompagnant une lettre adressée au Crif, Jean-Frédéric Poisson dit regretter «infiniment que ces mots aient pu être interprétés comme de la haine à l'égard du peuple juif ou de l'Etat d'Israël.» Le septième homme des primaires de la droite ajoute que cette haine lui est «totalement étrangère» et qu'il «condamne (...) l'antisémitisme tout autant que l'antisionisme.» Le dauphin de Christine Boutin explique avoir «eu le tort» de répondre à une question sur la politique américaine «avec les mots habituellement employés pour décrire cette réalité, et qui ne décrivent pas la réalité française.»

 

L'affaire ne s'arrête cependant pas là pour Jean-Frédéric Poisson. Le Crif, qui avait dénoncé qu'«au-delà de leur caractère insidieusement antisémite», les propos du député relevaient de «thèses conspirationnistes» comparables à celles d'Alain Soral ou de Dieudonné, a saisi Thierry Solère en sa qualité de président de la Commission d'organisation de la primaire. Le début d'un déluge de critiques émanant du propre camp politique de Jean-Frédéric Poisson. Frédéric Lefebvre, Christian Estrosi ou encore Bruno Le Maire ont ainsi tour à tour condamné la pensée du député. Nathalie Kusciuzco Morizet, autre candidate aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3553345 il y a un mois

    il faut l eliminer des primaires

  • frk987 il y a un mois

    Mais surtout ne vous méprenez pas, je ne soutiens pas Jaurès , je voudrais seulement que plus aucun lieu public porte son nom, c'est simple.

  • frk987 il y a un mois

    Ce qui m'amuse le plus c'est qu'il n'y a pas un bled en France qui n'ait sa place, sa rue, son boulevard, son avenue JEAN-JAURES. Autres temps autres mœurs, monsieur le Poisson....faut vivre à notre merveilleuse époque de LIBERTES !!!!! MDR.

  • frk987 il y a un mois

    Il apprendra que lorsque Jaurès déclarait : "Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les Juifs, c’est que, par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. " la gôche applaudissait et maintenant c'est en taule qu'il irait.

  • frk987 il y a un mois

    Qu'il retourne dans sa rivière le poisson. Il n'a pas encore compris qu'en politique il faut peser chaque mot, chaque phrase peut l'envoyer droit au tribunal. C'est ça la liberté d'expression en France.

  • CBARDAMU il y a un mois

    quelle "bille", il n'a pas compris que ces lobbies étaient aussi puissants en France notamment dans les médias...il va être laminé...