Sous les pavés, les algues

le
0
Après avoir lutté contre l'apparition des algues sur nos plages, il nous faudra combattre leur prolifération en ville
Après avoir lutté contre l'apparition des algues sur nos plages, il nous faudra combattre leur prolifération en ville
Une jeune start-up française pense avoir trouvé la solution pour à la fois économiser l'énergie et dépolluer les eaux.



Un rêve quasi irréalisable qui entre désormais dans le domaine du possible grâce à l'entreprise Ennesys, qui se démarque par sa vision toute bien à elle de l'utilisation des algues pour le développement durable. Le concept est en effet d'installer des panneaux qui contiennent des « photoréacteurs », c'est-à-dire des aquariums en plastique remplis d'un liquide vert, lequel est en réalité un mélange d'eaux usagées ou de « jus de poubelle » provenant des décharges qui se fait manger par des algues minuscules se reproduisant à grande vitesse grâce à la photosynthèse.

En recouvrant les grands bâtiments de ce système, l'entreprise assure pouvoir réduire d'au moins 80 % la consommation énergétique desdites structures (hors occupants) et de 80 % la consommation en eau, assurant ainsi une économie d'énergie ? et budgétaire ? considérable.


Les « algues à tout faire » assurent une énergie durable

Soulignons également que l'algue possède à peu près la même valeur énergétique que le charbon. Après tout, le pétrole n'est-il pas un agglomérat d'algues fossilisées ? 10 000 mètres carrés de ce type de panneau permettraient quoi qu'il en soit de créer environ 150 tonnes d'algues qui pourront servir par la suite à générer 70 tonnes de biocarburant susceptibles d'alimenter un g
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant