Sous le soleil de Poupou

le , mis à jour à 06:05
0
Sous le soleil de Poupou
Sous le soleil de Poupou

« Maintenant, je peux mourir tranquille. » Il jubile, Poupou. Moulé dans son tee-shirt jaune, il sourit, face au soleil de feu qui ne semble là que pour lui. Une journée sans ombre se profile et l'ancien champion a déjà beaucoup pris la lumière. De bon matin, hier à Limoges, l'octogénaire s'est volontiers plié aux sollicitations. C'était sa fête, son moment, sa consécration. Plus que ça même. Chez lui, dans sa région, Raymond Poulidor a été célébré comme un héros.

 

« Ces quarante-huit heures que je suis en train de vivre, ce sont deux étapes de haute montagne, souffle-t-il. C'est stressant, mais si on les passe bien, ça fait vraiment plaisir. » D'un podium à un autre, de selfies en demandes d'autographes, de poignées de mains en tapes amicales, il avance, les yeux pétillants, vers sa journée de gloire. Bernard Hinault, le quintuple vainqueur du Tour, l'invite dans sa voiture pour suivre l'étape qui mène au Lioran, station de ski du Cantal près d'Aurillac l'hiver et de loisirs l'été. Christian Prudhomme, le directeur de l'épreuve, l'accueille sur le podium officiel, comme la veille au soir, et le couvre d'éloges. Un grand écran diffuse un film sur lui. Les cadeaux pleuvent. Le ciel est bleu. Une étoile a éteint toutes les autres. « C'est grandiose, je suis ému », glisse-t-il.

 

Claude, une amie d'enfance, est venue en voisine

 

Le plus beau est à venir. Celui qui n'a jamais porté le maillot de leadeur de la Grande Boucle est attendu seize kilomètres plus loin sur le parcours, à Saint-Léonard-de-Noblat, son village, où la foule s'est réunie au pied d'une estrade. Un gâteau patiente, avec des bougies. Son anniversaire tombe le 15 avril. Peu importe. Poupou a 80 ans et il n'est pas question de passer à côté. Il arrive, précédant la course de quelques minutes. Applaudi, ovationné même, il garde une certaine mesure comme s'il ne voulait pas se laisser aller à trop de démonstration. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant