Sous le soleil Corse, des domaines privés pieds dans l'eau

le
1

La Corse et ses eaux turquoises s’apprêtent à accueillir les touristes. Les prix des résidences secondaires sont nettement plus abordables que sur la Côte d’Azur. Focus sur le sud de l’île.

Au sud de la Corse, à quelques encablures de la Sardaigne, Porto-Vecchio et Bonifacio attirent la plupart des touristes qui séjournent dans l’île de Beauté, la Balagne et la région d’Ajaccio en séduisant d’autres. Les eaux turquoises rivalisent avec celles des Caraïbes, les heures d’avion en moins. 60 % des logements de Porto-Vecchio sont d’ailleurs des résidences secondaires. Si vous êtes un adepte de la location et rêvez d’une semaine dans une villa de luxe, sachez que les plus belles se louent jusqu’à 20 000 € la semaine en haute saison (notre photo). Et que les villas haut de gamme avec 3 ou 4 chambres se louent en moyenne 6400 euros la semaine au mois d’août..

Mais combien faut-il pour s’offrir une grande villa dans certains des domaines privés les plus prisés ? «Entre Sainte-Lucie-de-Porto-Vecchio et Bonifacio, une villa récente de 200 m2 avec 2 000 m2 de terrain, avec vue sur mer et plage à pied, dans un domaine privé sécurisé, se vend actuellement autour de 2 millions d’euros», explique-t-on chez Barnes.

Dans le domaine de Cala Rossa, de nombreux propriétaires qui avaient acheté dans les années 70 vende

nt ou transmettent aujourd’hui leurs maisons. Il suffit de circuler dans le domaine pour voir que les choses changent. D’anciennes maisons provençales sont transformées en habitations contemporaines. On peut aujourd’hui trouver une maison de 150 m2 à rénover pour 900 000 €. Dans le très chic domaine de Sperone, une villa de 350 m2 est en vente 4,5 millions d’euros.

La plupart des acheteurs sont français, surtout parisiens, les étrangers représentent 30 % des transactions. «Les prix en Corse sont globalement inférieurs à ceux de la Côte d’Azur, de 20 à 30 % pour les villas et de 50 % pour les terrains», précise-t-on chez Barnes. Les acquéreurs semblent d’ailleurs avoir fait leurs comptes et l’activité a repris ces derniers mois. «Cette année, les transactions reprennent et les vendeurs acceptent des baisses de prix, qui peuvent parfois atteindre dans l’île 20  % par rapport au tarif de présentation», indique Barnes. Moins généralement dans les domaines privés les plus prisés du sud de l’île.

Enfin, bonne nouvelle pour les plus petits budgets: il reste possible de trouver des biens plus abordables: à Bonifacio, les rares appartements à rénover de la vieille ville se négocient à partir de 3 000 à 3 500 €/m2. Et on peut s’offrir de beaux et grands appartements rénovés à Ajaccio autour de 5 000 €/m2.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le dimanche 21 juin 2015 à 09:34

    C'est la qu'il faut taxer !