Soupçons de surfacturation : unité de façade derrière Copé

le
2
Soupçons de surfacturation : unité de façade derrière Copé
Soupçons de surfacturation : unité de façade derrière Copé

Jean-François Copé nie en bloc les accusations du « Point ». Hier, sur Europe 1, le président de l'UMP s'est à nouveau défendu d'avoir favorisé, au détriment du parti, la société de communication Bygmalion, dirigée par deux de ses proches. Et il s'est dit « blessé profondément » par ces « accusations haineuses » et un « procès d'intention absolument scandaleux ». Selon lui, l'affaire est une « grossière manipulation, avec derrière un Franz-Olivier Giesbert (directeur du « Point ») qui mène une espèce de combat personnel incompréhensible ».

Copé a annoncé qu'il allait porter plainte contre l'hebdomadaire et, dès hier, un argumentaire démontant point par point les accusations a été envoyé aux militants et aux parlementaires. « C'est une cabale qui tombe, comme par hasard, à quatre semaines des municipales, a réagi hier l'ancien ministre des Transports Thierry Mariani. Les finances de l'UMP sont transparentes, elles sont été publiées au Journal officiel, approuvées par des conseils nationaux. Ceux qui les critiquent aujourd'hui oublient qu'à l'époque ils n'ont rien dit. »

Henri Guaino, ex-conseiller spécial de Sarkozy, qui n'est généralement pas tendre avec Copé, a estimé hier qu'il n'avait « aucune raison d'avoir des doutes ». Des prises de position appréciées par le député et maire de Meaux. « Tout le monde se dit que tout cela sent le coup monté et que le Copé bashing, ça suffit », se rassure un de ses proches.

Dans le camp filloniste, où certains sont pourtant régulièrement montés au créneau pour critiquer l'absence de transparence financière, seul le député Lionel Tardy a rué dans les brancards jeudi avec son tweet affirmant que « tout le monde savait ». François Fillon a passé la consigne à ses amis de se taire. Les municipales sont en effet trop proches pour raviver la guerre. « La période protège Copé, confie l'un d'eux. Ce n'est pas maintenant que la statue va tomber, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2368691 le samedi 1 mar 2014 à 10:48

    LA PISCINE DE TAKIEDDINE......LES VACANCES DE TAKIEDDINE.....LES IMPOTS IMAPYES DE TAKI (COPE ETAIT MINISTRE DU BUDGET...tiens jerome cahuzac aussi.)LE MEILLEUR DES HOMMES POLITIQUES...........MISERE

  • M5062559 le samedi 1 mar 2014 à 10:34

    Il faut sanctionner le PS durement. mais faut-il pour autant cautionner les truquages et autres corruptions de la droite ?Il faut sanctionner ceux qui ne font que de la politique politicienne et de la démagogie pour obtenir des avantages envieux.