Soupçons de surfacturation : Copé écrit aux militants UMP

le
12
Soupçons de surfacturation : Copé écrit aux militants UMP
Soupçons de surfacturation : Copé écrit aux militants UMP

Accusé par Le Point d'avoir «sponsorisé avec l'argent de l'UMP» la société Bygmalion, fondée par deux de ses proches, Jean-François Copé a dénoncé, ce jeudi matin sur I>Télé «un coup monté ignoble». «C'est immonde, c'est extrêmement grave, un tissu de mensonges» a-t-il ajouté, visant nommément Franz-Olivier Giesbert «qui nous attaque, Nicolas Sarkozy et moi-même, pour nous détruire».

A moins de quatre semaines des municipales, le responsable de l'opposition a tenu à écrire aux militants de son parti pour développer ses arguments en réponse à «ceux qui ont tout fait pour faire perdre Nicolas Sarkozy en 2012 et veulent aujourd'hui poursuivre leur oeuvre de démolition».

«Le magazine Le Point lance une manoeuvre lamentable mettant en cause sans aucun fondement la gestion financière de l'UMP et de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy», écrit-il avant de s'en prendre directement au directeur de la publication du Point Franz-Olivier Giesbert dont «l'hostilité à l'égard de Nicolas Sarkozy et à mon encontre est de notoriété publique». Le patron de l'UMP estime enfin qu' «un nouveau seuil a été franchi cette semaine avec des accusations malhonnêtes et des insinuations écoeurantes qui relèvent d'une volonté délibérée de nuire : chiffres erronés, erreurs grossières, raccourcis trompeurs...».

«En me désignant pour faire diversion et en prenant toute la droite en otage, Nicolas Sarkozy compris, Jean-François Copé est tombé, une fois encore, dans le comique involontaire», a pour sa part réagi Giesbert, directeur de publication de l'hebdomadaire jusqu'à janvier dernier, et aujourd'hui encore éditorialiste. «Le "président" de l'UMP est la preuve vivante que finalement le ridicule ne tue pas. Qu'il nous permette donc de rire de sa réaction : au point où il en est, ce sera de toute façon sans danger pour lui», conclut-il.

Le Point affirme dans sa dernière livraison qu'Event et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le vendredi 28 fév 2014 à 08:10

    a il est beau le parti ump !!!

  • a.guer le vendredi 28 fév 2014 à 02:13

    chacun sait que ce type d'agence est la meilleure pompe à finance des partis politiques, le problème, c'est quand un journaliste le découvre !

  • s.thual le vendredi 28 fév 2014 à 00:46

    la politique devient repuniante gauche droitetous dans le meme panier,,,,meme s il faut attendre la plainte officielle et les suites,,nous contribuables moutons allons nous accepter ca encore longtemps,,de ceux la meme qui veulent nous mettre au regime sec pendant qu eux nous essorent

  • M3121282 le jeudi 27 fév 2014 à 21:35

    "C'est immonde" c'est un connaisseur, enfin un moment de sincérité

  • mlaure13 le jeudi 27 fév 2014 à 16:41

    Une enquête va sans doute être diligentée...Alors, gardez et gardons notre sang froid...et nous savons tous, qu'au royaume de la perversion, les partis de tous bords confondus, SONT ROIS !!!...:-)))

  • M1531771 le jeudi 27 fév 2014 à 14:15

    Sale type celui la !

  • Raf07Ard le jeudi 27 fév 2014 à 12:41

    Et après on fait appel aux sympathisants pour renflouer les caisses ...Mais au fait pourquoi n'y a-t-il pas eu d'appel d'offres pour des sommes aussi conséquentes ? N'y aurait-il pas quelque chose à revoir dans ces procédures d'attribution ... il va falloir faire un peu de lumière là dessus et rapidement car sinon personne n'en sortira gagnant.

  • M2723293 le jeudi 27 fév 2014 à 12:38

    Le pb c'est qu'on a l'impression que les hommes politiques n'ont jamais quitté la cour de récréation.

  • j.delan le jeudi 27 fév 2014 à 11:04

    Dans les cours de récréations, on dit qu'il n'y a que la vérité qui blesse : Cherchez l'erreur.

  • g.marti4 le jeudi 27 fév 2014 à 10:31

    Copé est souvent chahuté et traîne des casseroles. Moralité: ce n'est pas un chef et il ne peut pas être fédérateur.