Soupçons de racket au consulat d'Érythrée à Toronto

le
0
La presse canadienne et un rapport des Nations unies pointent les agissements douteux, voire criminels, de la représentation diplomatique. Les victimes commencent à parler.

«Le Canada est très préoccupé par de récents articles expliquant que l'Érythrée se sert de ses locaux consulaires pour percevoir une taxe auprès des Canado-Érythréens en utilisant des moyens coercitifs. Cela contreviendrait à la convention de Vienne sur les relations consulaires, et l'utilisation de méthodes contraignantes pourrait être criminelle», a écrit John Baird, le ministre des Affaires étrangères du Canada, à son homologue érythréen.

Le quotidien torontois T he National Post a enquêté sur le scandale diplomatique. Selon le journal, qui a obtenu copie de la lettre de John Baird, le personnel du consulat d'Érythrée à Toronto imposerait à tous les Érythréens venus renouveler leur passeport ou demander des documents administratifs une taxe de deux pour cent sur le revenu. Ces craintes ont été confirmées récemment, lors d'un débat à la Chambre des communes par la directrice générale Afrique du ministère des Affaires étrangères et du Commerce i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant