Soupçons de fraude sur le vote égyptien

le
0
Sur la place Tahrir, l'humeur est morose et la mobilisation commence à faiblir.

«Il y a des points négatifs, mais le vote se déroule globalement de manière satisfaisante.» Au siège de la Haute Commission judiciaire électorale (HCJE) règne une atmosphère d'autocongratulation à la hauteur des inquiétudes suscitées par la tenue d'élections après la flambée meurtrière de la semaine dernière. «Il n'y a eu pour le moment aucune violence, seulement des problèmes mineurs, comme des retards à l'ouverture de certains bureaux de vote», assure le magistrat Abdelmoez Ibrahim, président de la HCJE. «Tout le monde nous félicite pour le déroulement du scrutin, Amnesty, les États-Unis, l'Europe… Nous devons saluer les efforts de la police qui a rendu cela possible!»

Le scrutin se tient effectivement dans une assez grande transparence, saluée par les observateurs, mais le tableau n'est pas aussi idyllique. Depuis lundi, les rapports se sont accumulés sur des entorses aux règles démocratiques, allant d'infractions mineures comme la distribution de pros

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant