Soupçons de crimes de guerre américains en Afghanistan par la CPI

le
0
    AMSTERDAM, 15 novembre (Reuters) - Le bureau du procureur de 
la Cour pénale internationale de La Haye (CPI) a annoncé lundi 
disposer d'indices laissant penser que des crimes de guerre ont 
été commis par les forces américaines en Afghanistan et dans des 
prisons secrètes en 2003 et 2004. 
    Dans un rapport, le bureau estime disposer d'un "motif 
raisonnable de croire" que les forces américaines ont torturé 
des prisonniers en Afghanistan et dans des lieux de détention de 
la CIA en Pologne, en Lituanie et en Roumanie, où auraient été 
transférés des suspects capturés en Afghanistan. 
    "Des membres des forces armées américaines semblent avoir 
soumis au moins 61 personnes détenues à la torture", écrit-il. 
Des responsables de la CIA auraient eux torturé 27 autres 
détenus, ajoute-t-il. 
    Dirigé par la procureure générale Fatou Bensouda, le bureau 
annonce en outre une décision imminente quant au lancement d'une 
enquête complète sur la base ces éléments. 
    Une telle enquête pourrait potentiellement déboucher sur des 
poursuites à l'égard d'individus précis et la délivrance de 
mandats d'arrêts. 
    En tant que juridiction de dernier ressort, la CPI n'est en 
mesure de lancer des poursuites individuelles que dans le cas où 
les autorités nationales peinent à répondre aux accusations. 
    L'annonce marque une avancée dans l'examen par la CPI du 
conflit en Afghanistan, et pourrait déclencher une vive réaction 
à Washington, à l'heure où l'élection de Donald Trump laisse 
présager d'une moindre orientation internationale. 
    "Ces crimes présumés n'étaient pas des abus de quelques 
individus isolés", précise le rapport. "Ils semblent avoir été 
commis dans le cadre de techniques d'interrogatoire autorisées 
dans le bus d'extraire des 'renseignements opérationnels'". 
    Le rapport signale également des violations des droits de 
l'homme imputées aux insurgés taliban et aux forces 
gouvernementales afghanes. 
    Les Etats-Unis ont occupé et ratissé de larges territoires 
en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001, dans le 
but de frapper l'organisation Al Qaïda et de renverser les 
taliban. 
    Il y a un an, un rapport d'activités de la CPI disait avoir 
recueilli des éléments laissant penser que des membres de la 
force internationale en Afghanistan avaient fait subir des 
mauvais traitements à des prisonniers.   
 
 (Thomas Escritt; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant